Tag Archive for Longpont

TV Coquelicot, Première !

img_3292Première vidéo à découvrir sur notre chaîne TV Coquelicot, ou dans notre rubrique Zoom sur. Abonnez vous à notre chaîne ou venez visiter notre rubrique Zoom sur. Vous y trouverez de courtes vidéos pour mieux comprendre les moments importants de la vie de Longpont et de la campagne électorale. Nous aborderons également les dossiers importants pour la ville : finances, logements sociaux, constructions illégales, urbanisme… Objectif : vulgariser ces sujets pour mieux comprendre les grands défis que Longpont doit relever dans les années à venir. Le premier clip vous explique pourquoi nous retournons aux urnes.

Dallas-sur-Orge, suite et fin

echo12-bat_page_1La triste série Dallas-sur-Orge s’achève : une ultime démission d’un conseiller municipal de la majorité conduit à la dissolution du conseil. Une dissolution qui aurait pu intervenir deux mois plus tôt si certain(e)s n’avaient pas trainé des pieds.

Nous attendons maintenant les dates des prochaines élections qui doivent intervenir dans un délai maximum de trois mois. L’équipe d’Ensemble pour Longpont est prête.

Retrouvez la version numérique de L’Echo du Coquelicot n°12 dont la distribution a commencé.

Ensemble relevons Longpont !

echo11-copie_page_1Pendant que certains s’accrochent à leur poste d’élu du conseil municipal, nous poursuivons notre travail sur un projet alternatif capable de redresser les finances de la commune sans augmenter les impôts. Un projet que nous allons enrichir en partant à votre rencontre dans les jours qui viennent. Retrouvez la version numérique de L’Écho du coquelicot n°11

Chronique d’un nouvelle hausse des impôts annoncée

« La situation n’a pas changé depuis le mois de mai/juin. J’entends dire qu’il y a de l’argent dans les caisses, or il n’y a pas d’argent dans les caisses, et s’il y avait de l’argent dans les caisses ce serait pour rembourser les échéances et boucler le budget 2017. Le sauvetage de Longpont passait par une augmentation des impôts, mais il passait aussi par une réduction des frais de personnel de 3 % par an, sur au moins 3 ans, et de 3 % sur les autres charges. Je suis très pessimiste. » Déclaration de Patrick Gamache, adjoint aux finances de Longpont, lors du conseil municipal de lundi dernier. Autrement dit : si rien ne bouge, nous allons droit vers une nouvelle hausse des impôts en 2017. Or rien ne bouge. Face au naufrage annoncée, la majorité doit prendre ses responsabilités.

26 septembre : Conseil municipal de Longpont-sur-Orge

imagesLundi 26 septembre 2016, à 20h 30, c’est la rentrée municipale à Longpont-sur-Orge, avec le conseil municipal. Voici l’ordre du jour :

Administration générale

Prise d’acte du rapport de la Chambre Régionales des Comptes sur le compte administratif de la commune de Longpont-sur-Orge.

Urbanisme

– Modification des statuts du SMOYS.

– Approbation de l’état prévisionnel des dépenses et recettes de la Sorgem, relatif à l’opération “Mission d’études préalables à une opération d’urbanisme.

– Cession d’un bien immobilier communal situé au 94 avenue de la division Leclerc à Longpont-sur-Orge.

Culture

Inscription de la commune dans le dispositif des contrats culturels de territoires de septembre 2016 à décembre 2020.

Finances

– Décision modificative n°1.

– Gratuité de la restauration pour les stagiaires collégiens, lycéens ou étudiants, les apprentis et les agents en contrat emploi avenir.

– Tarifs de la restauration du personnel communal et des adultes extérieurs.

– Tarifs cantine pour les enfants bénéficiant d’un projet d’accueil individualisé concernant les restrictions alimentaires.

– Vote de la subvention à la crèche des Bisounours.

Ressources humaines

– Fractionnement du régime indemnitaire en cas de congé maladie.

– Modification du tableau des effectifs.

La Déroute !

Imaginez les ministres d’un gouvernement qui appellent à voter contre le budget et qui restent ministres : impensable ! Impensable, sauf à Longpont-sur-Orge. Les adjoints aux finances, aux travaux, au scolaire, au social ont voté contre le budget et… restent en place. Ubuesque !

Retrouvez L’Echo du Coquelicot, en cours de distribution dans vos boîtes.

 

Conseil municipal du 11 avril : vers une hausse massive des impôts

Lundi 11 avril à 20h 30, la séance du conseil municipal sera essentiellement consacrée au budget. Lors du précédent conseil municipal consacré notamment au débat d’orientation budgétaire, l’adjoint aux finances avait souligné l’incapacité de l’équipe municipale à boucler le budget sans une « augmentation insupportable des impôts ». La séance est publique : venez nombreux !

Voici l’ordre du jour complet :

Administration générale

Modification du règlement intérieur du Conseil municipal

Urbanisme

• Définition des objectifs poursuivis et des modalités de concertation publique préalable à la création d’une zone d’aménagement concertée (ZAC) sur le secteur de Biron.

• Cession de deux parcelles communales (AH 749 et AH 751) situées voie des Roches à Longpont-sur-Orge.

• Convention de travaux et d’occupation temporaire du domaine communal (projet voie des Roches).

Scolaire

Demande de subvention pour un séjour scolaire à Londres.

Finances

• Ouverture d’une linge de trésorerie à hauteur d’un million d’euros.

• Reprise anticipée des résultats 2015.

• Vote du taux des impôts directs 2016.

• Examen et vote du budget primitif 2016.

Point d’information

Renouvellement du serment de jumelage entre les communes de Longpont-sur-Orge et Neukirchen.

Deux ans perdus pour Longpont !

Que retenir des deux ans de mandat de l’équipe municipale ?

  • Culture : création de Dallas-sur-Orge, série politico-infantile des élus de la majorité qui se déchirent, la “nouvelle gouvernance” promise dans le programme.
  • Urbanisme : révision inutile et coûteuse du PLU à visée clientéliste ; réduction du nombre de logements sur les Folies Sud à proximité de la propriété du maire compensée par une hausse aux Hauts Buards.
  • Social : transformation du CCAS en agence de voyage entre amis.
  • École : promesse non tenue de changer les rythmes scolaires, quasi disparition des nouvelles activités périscolaires.
  • Finances : audit confié à un cabinet plus que douteux, abandonné.
  • Patrimoine : place des Combattants à l’abandon, projet Grange aux Dîmes abandonné.
  • Transport : néant
  • Modification des horaires de l’agence postale : néant.
  • Médiathèque et centre culturel sur les Salaisons : néant.
  • Développement de l’e-administration : néant.

Et le pire est devant nous. Lors de ses vœux aux acteurs économiques, le maire a annoncé l’austérité en précisant que ceux qui se plaignent que les rues sont sales ne doivent pas s’attendre à voir les choses s’améliorer. Au moins, c’est clair…

Expression du groupe Ensemble pour Lonpont VAL n° 129

Bas les masques !

bas-les-masquesLes extraits audio du Conseil municipal du 22 janvier 2015 sont toujours disponibles. Voici la retranscription écrite de l’intervention de Jean-Claude Brunie, ex adjoint aux finances, sur la destitution de son collègue Pascal Amrhein, ex adjoint au scolaire et aux associations. Où l’on apprend certaines pratiques douteuses de la majorité.

« Pour quelles raisons on soumet M. Pascal Amrhein à l’humiliation d’un vote du conseil municipal pour lui retirer ses fonctions d’adjoint. La question se pose parce qu’enfin il faut qu’il soit dit que M. Pascal Amrhein n’a pas piqué dans les caisses de la mairie, qu’il n’a commis aucune malversation dans l’exercice de ses fonctions, qu’il n’a commis aucun acte de favoritisme, lui ; qu’il n’a bénéficié d’aucun acte de favoritisme, lui ; qu’il n’a insulté aucun chef de service, lui ; qu’il n’a maltraité aucun agent, lui. Donc M. Pascal Amrhein n’a rien commis de répréhensible dans l’accomplissement de ses fonctions. Il n’y a eu aucun manquement dans cet accomplissement. De plus M. Pascal Amrhein a un bilan et un bon bilan, car il fait partie de ces maires adjoints qui ont sûrement le plus travaillé depuis qu’il est élu (…)

Donc M. Amrhein n’a rien fait de répréhensible dans l’exercice de ses fonctions. Il faut donc aller chercher ailleurs les raisons de son éviction. En fait, il est sanctionné pour des faits de sa vie privée et des problèmes de comportement qui n’ont pas porté atteinte à la qualité de son action publique. Ces constatations montrent, Monsieur le maire, la fragilité juridique de la décision que vous avez prise, parce que M. le Maire, si la décision que vous avez prise n’a pas à être motivée, le juge administratif exerce néanmoins un contrôle de l’exactitude matérielle des faits et recherche si cette décision n’est pas guidée par des faits étrangers à la bonne marche de l’administration communale.

(.…) M. Amrhein est fondé à attaquer votre décision. J’ignore évidemment s’il aura l’énergie de le faire tant il a été maltraité, harcelé, injurié depuis des semaines et des semaines. Et j’en ai les preuves, s’il y en a qui veulent les avoir je peux faire des citations, j’ai un mail de deux pages écrit par un membre du groupe Démocratie et Transparence [le groupe des dissidents].

Votre décision n’étant pas justifiée par la bonne marche de l’administration, il faut donc pousser plus loin l’analyse. Elle résulte en fait, et nous le savons tous ici, du chantage inadmissible exercé sur vous par les membres du groupe dit Transparence et Démocratie qui tentent de bloquer le travail de l’équipe communale pour obtenir des postes pour MM Garcia, Gamache et Mme Greiner. Pour obtenir ces places, ils avaient posé deux conditions auxquelles vous avez obtempéré : l’élimination complète de Pascal Amrhein et le retrait de ma délégation des finances.

On est très loin des déclarations sentencieuses sur les réunions des commissions que nous avons entendues et du verbiage pseudo démocratique que l’on entend depuis presque deux mois. Tout cela n’était qu’un rideau de fumée et on doit commencer à se poser des questions sur le positionnement politique de ce groupe.

Tout le monde a compris, dans ces conditions, que même si vous proposez un vote à bulletin secret, je voterai contre la décision de démettre Pascal Amrhein de ses fonctions, car même si je ne suis pas, moi, un ami de trente ans de Pascal Amrhein, je ne peux pas me taire devant une telle situation.

Pascal Amrhein est pour moi un simple colistier pour la campagne électorale, un simple colistier dans l’équipe municipale, donc il n’est pas un ami de trente ans pour moi et j’appelle mes collègues à se ressaisir et à voter contre la décision de démettre Pascal Amrhein de ses fonctions. Cet appel s’adresse aussi aux deux collègues qui ont été visiblement abusés par des mensonges pour rejoindre le groupe des dissidents.

Et maintenant, j’attends les sanctions qui vont s’abattre sur moi pour mon indépendance d’esprit et ma liberté d’expression. J’attends le moment où on va me retirer ma délégation des finances, où on va m’interdire d’aller au relais d’assistantes maternelles, où on va m’interdire d’aller dans les écoles de la commune, m’interdire d’aller au service scolaire, m’interdire d’aller au service technique, et le moment où on dressera à nouveau l’échafaud pour me faire tomber comme on essaye de faire tomber ce soir Pascal Amrhein.

Pascal Amrhein va sûrement tomber ce soir, mais ce sont surtout les masques qui vont commencer à tomber. Il reste la question de fond qui a d’ailleurs déjà été posée par d’autres où est l’intérêt de Longpont et des Longipontains dans cette mascarade. Pour ma part, je vais continuer à travailler pour accomplir mon mandat et préparer l’avenir démocratique de Longpont. »

Jean-Claude Brunie, ex adjoint aux finances

22 janvier : nouvel épisode de Dallas-sur-Orge

UnknownVendredi 22 janvier à 20h 30, réunion du Conseil municipal de Longpont-sur-Orge, salle du conseil à la mairie. Au programme notamment le renouvellement de l’exécutif, avec la nomination de trois nouveaux adjoints, suite aux règlement de comptes qui sont intervenus dans la majorité. Un renouvellement qui doit sûrement faire plaisir aux élus évincés de leur fonction ou de leur délégation. Bref, ne manquez pas ce nouvel épisode de Dallas-sur-Orge.

Voici l’ordre du jour complet :

Administration générale

• Proposition de non maintien d’un adjoint dans ses fonctions

• Élection de la liste des adjoints

• Délégation aux conseillers municipaux

• Détermination du taux des indemnités allouées au maire et aux adjoints suite à l’élection de nouveaux adjoints

• Désignation des membres élus du conseil d’administration du CCCAS (Centre Communal d’Action Sociale)

Urbanisme

• Cession du chemin rural n° 32

• Convention pour le partage de données géographiques entre la commune de Longpont-sur-Orge et le SIVOA (Syndicat Mixte de la Vallée de l’Orge Aval)

• Approbation du plan directeur de la RN20

Éducation

Tarifs des séjours hiver 2016

Finances

Avance de subvention au CCAS et à la Caisse des Écoles

Ressources humaines

Modification du tableau des effectifs

 

 

La majorité en lambeaux

“La majorité en lambeaux” : c’est le titre de l’édition spéciale de l’Écho du Coquelicot en cours de distribution. Retrouvez sa version électronique en cliquant sur L’Echo du Coquelicot

Le prochain conseil municipal de Longpont-sur-Orge est prévu le lundi 14 décembre à 20H 30 à la mairie.

Sans majorité, le maire convoque un nouveau conseil

Le maire a convoqué un conseil municipal vendredi 27 novembre à 20h 30, sans organiser de commissions sur les points traités à l’ordre du jour. Or c’était l’une des conditions posées par le groupe dissident de sa majorité pour voter les délibérations. Les débats promettent d’être houleux.

Modification du PLU : + 21 % de logements en douce

Quelle discrétion ! Pour une majorité si soucieuse d’associer les habitants à ses décisions, la modification du PLU (Plan Local d’Urbanisme) s’est effectuée en toute discrétion : le service minimum en matière de communication.

Et pour cause ! Non contente de mettre en œuvre notre PLU qu’elle a tant décrié, la majorité prend ses aises concernant le nombre de logements prévus : ce que démontrent les chiffres d’un document discrètement publié sur le site Internet de la mairie, 10 jours avant la fin de l’enquête publique, et ceux parfois contradictoires du dossier d’enquête.

 

Jugez plutôt.

  • Secteur voie des Roches 1 : 37 logements (100 % social) contre 15 prévus dans notre PLU.
  • Secteur Les Buards : 112 logements (dont 60 sociaux) contre 80 (dont 40 sociaux) prévus dans notre PLU.

 

L’augmentation du nombre de logements sociaux dans ces nouvelles zones ouvertes à l’urbanisation compenserait-elle opportunément la baisse de celui sur les Folies Sud, à proximité de l’habitation du maire : 80 logements dont 28 sociaux, contre 100 (dont 50 sociaux) initialement prévus dans notre PLU ?

 

Doit-on s’attendre à une hausse des logements sociaux dans d’autres parties de la ville pour que la promesse du maire de diviser par deux le nombre de ceux prévus autour de l’école Jean Ferrat soit tenue ? Plus généralement s’agit-il “d’épargner” le sud de la commune, fief électoral de la majorité (plus d’un tiers des conseillers municipaux de la majorité y habitent) ? On peut s’interroger en voyant le nombre de logements augmenter sur le secteur des Frileuses, et le taux de logements sociaux baisser.

 

Au total, on passe de 335 logements, dont 195 sociaux, prévus dans notre PLU, à 405 logements, dont 211 sociaux, après la modification de PLU engagée par la majorité qui nous accusait de vouloir urbaniser à outrance…

Expression d’EPL VAL n°124

Vigilance

Le 26 août dernier, les services de la Préfecture ont détruit une construction illégale. À Longpont, c’est la 2e fois que cela se produit après l’opération que nous avions menée en juillet 2013. Jusqu’à présent, la position de la nouvelle municipalité sur le sujet était peu claire, pour ne pas dire ambiguë, voire complaisante. Nous nous réjouissons donc de cette décision de faire respecter la loi, même si la démolition concerne une construction bien modeste. Elle s’inscrit dans la politique que nous avions lancée suite à des années de laxisme. Après avoir fait preuve d’une mansuétude électoraliste, la majorité est rattrapée par la réalité. Nous sommes une opposition responsable et nous soutiendrons toutes les initiatives qui vont dans le sens du respect de la loi.

Pour autant, une hirondelle ne faisant pas le printemps, nous restons très vigilants sur la question des constructions et branchements illégaux, problème majeur à Longpont. À tel point, qu’il a un impact direct sur l’aménagement de la commune et sur le plan local d’urbanisme. Là encore, une réalité que la majorité découvre.

Vigilants, nous le sommes également sur les pratiques de la majorité en matière de marchés publics. Après avoir choisi un cabinet d’audit pour le moins douteux en toute opacité et sans mise en concurrence, multiplié par 3 en un an les dépenses de fleurs au profit d’une conseillère municipale fleuriste, la majorité vient de confier la maîtrise d’ouvrage de trois études à la Sorgem. Cette société d’économie mixte compte le Val d’Orge et 6 de ses communes parmi les actionnaires, mais pas Longpont. La loi exige donc une mise en concurrence. Ce qui n’a pas été fait. Interrogé sur ce point lors du dernier conseil municipal, le maire a répondu : « Oui mais Longpont sera sûrement bientôt actionnaire de la Sorgem ». Oui mais la loi s’applique à tout le monde : aux propriétaires de constructions illégales comme au maire.

Expression du groupe EPL dans le VAL n°123 (octobre 2015)

 

21 septembre : conseil municipal de Longpont

Lundi 21 septembre à 20h 30, c’est la rentrée pour le conseil municipal de Longpont-sur-Orge. Au menu :

Intercommunalité

Avis du conseil municipal de la commune de Longpont-sur-Orge sur l’arrêté préfectoral 2015-PREF.DCRL/n°672 du 9 septembre 2015 portant projet de périmètre d’un EPCI à fiscalité propre issu de la fusion de la Communauté d’agglomération du Val d’Orge et de la Communauté de communes de l’Arpajonnais.

Urbanisme

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 1 square Léo Delibes.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 26 rue du Perray.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 65 rue de Verdun.

• Prise en charge par la commune de la surcharge foncière pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 3-5 rue de la Source.

• Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer la convention de délégation des droits de réservation de logements sociaux prévus dans le cadre de l’opération située au 3-5 rue de la Source avec l’association Monde en Marge Monde en Marche.

Pouvoirs de police

Mise en place du processus de verbalisation électronique sur le territoire de la commune.

Petite enfance, périscolaire et jeunesse

• Convention d’objectifs et de financement pour la prestation de service accueil de loisirs sans hébergement extrascolaire 2013.

• Convention d’objectifs et de financement pour l’aide spécifique rythmes éducatifs 2014.

Finances

• Signature d’une convention amiable entre la commune de Longpont-sur-Orge et Mademoiselle Dayan visant à mettre un terme à la procédure introduite devant le conseil de Prud’hommes de Longjumeau.

• Décision modificative n° 2 du budget primitif 2015.

Culture et communication

Avenant au dispositif « Aide aux projets des territoires » pour la saison 2015-2016.

 

PADD : un pari risqué

PaddLors du conseil municipal du 29 juin, le PADD (Plan d’Aménagement et de Developpement Durables), qui fixe les grandes orientations de la commune en matière d’aménagement et d’urbanisme, a fait l’objet d’un débat. Voici l’intervention d’Alain Lamour.

« Sur la partie générale du PADD, nous approuvons les objectifs. Qui pourrait s’opposer à une ville agréable, fonctionnelle, à taille humaine, active, mobile et exemplaire. Avec quelques vœux pieux : par exemple, tout le monde souhaite développer le commerce de proximité, mais tout le monde continue d’aller faire ses courses au supermarché.

Nous émettons juste une réserve sur les smart meter, les compteurs d’électricité intelligents qui soulèvent quelques questions quant à la confidentialité des données de la vie privée et à la pollution des ondes électromagnétiques. Et nous constatons que vous vous vous ralliez aux objectifs de densification que vous avez tellement combattus, mais que la loi nous impose.

En revanche, vos objectifs chiffrés se révèlent plus contestables. Pourquoi ? Les objectifs d’évolution de la population et des logements sont ceux du PLU actuel avec dix ans de retard et un pourcentage de logements sociaux réduits de 25 à 20 %. Vous faite un double pari : sur le taux de logements sociaux et sur l’échéance.

D’abord vous pariez que le taux de logements sociaux restera de 20 %. Rien n’est moins sûr. Le taux de 25 % pourrait être rétabli à la fin de l’engagement triennal, d’autant que la fusion de l’agglomération avec l’Arpajonnais change la donne, les communes de l’Arpajonnais n’étant pas spécialement de bons élèves en matière de logements sociaux. Cela dépend de paramètres que vous ne maîtrisez pas. Et le gouvernement hausse le ton dans ce domaine. Sylvie Pinel, ministre du Logement, et Manuel Valls ont récemment appelé les préfets à mobiliser le foncier d’État pour construire des logements sociaux.

Vous faites également le pari sur un changement de majorité en 2017. Ce n’est pas un pari bien risqué. Mais, souvenez-vous tout de même que la loi SRU votée par le gouvernement de gauche de Lionel Jospin n’a jamais été remise en cause sous les présidences de droite de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy. Et pour cause, les élus de droite comme de gauche ont compris qu’il fallait construire du logement social.

Quant aux dix ans supplémentaires que vous espérez grignoter sur le respect de la loi SRU, là encore, vous faites le pari que la préfecture l’acceptera.

Pari dangereux qui pourrait coûter très cher à la commune en termes de pénalités. Les chiffres que vous affichez nous montrent que vous ne tiendrez pas ces engagements. Dans la présentation que vous avez faite lors de la réunion publique, vous annoncez une moyenne de 44 logements par an. A 50 % de logements sociaux, cela représente 22 logements sociaux par an, donc 66 tous les trois ans : on est bien loin des 92 de l’engagement triennal actuel et qui vont augmenter lors du prochain engagement triennal.

Ceci aura des répercussions sur la pénalité, qui peut aller jusqu’à 10 % du budget de fonctionnement. La ville de Linas a ainsi vu sa pénalité augmenter de 262 % pour non respect de l’engagement triennal. A terme, votre PLU nous mène à une hausse des impôts, rien que pour payer les pénalités. Encore faut-il qu’il soit approuvé par la Préfecture. Dans l’état actuel, rien n’est moins sûr.

Pendant ce temps, vous continuez à mettre en œuvre le PLU que nous avons conçu. Après avoir éreinté notre PLU pendant toute la campagne électorale, vous le mettez en œuvre tranquillement, tout en en concevant un nouveau qui ne verra jamais le jour. Mais après tout, tant mieux pour Longpont, si le PLU actuel nous permet d’éviter les pénalités et de construire les logements dont nos jeunes, nos anciens et tous ceux qui peinent à trouver une habitation décente ont besoin. Mais que d’énergie et d’argent dépensés, sans doute pour rien. »

 

Prairie de la Chartre : une implantation inquiétante

LP10-6-15prairiechartreAu bout du chemin de la Prairie de la Chartre, au sud de la commune, un vaste terrain en zone naturelle acquis par donation est en cours de remblaiement avec divers déchets de démolition. La municipalité semble impuissante, comme en témoigne cet Article du Parisien. Là encore, après avoir affiché une attitude pour le moins complaisante sur le sujet pendant la campagne électorale, la majorité est rattrapée par la réalité.

Notre volontarisme en matière de lutte contre les implantations illégales n’est plus à démontrer. Loin de toute polémique, le groupe des élus d’Ensemble pour Longpont soutient et soutiendra toutes les initiatives prises par la municipalité pour lutter contre ce phénomène spécifique à Longpont.

« Older Entries