Tag Archive for Hamon

La belle équipe

Revoir les horaires des écoles dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires : c’était la première promesse de campagne de la majorité. Elle vient de passer à la trappe. Les horaires de la prochaine rentrée resteront inchangés, preuve qu’il s’agissait d’un bon compromis.

Ce n’est pas faute de l’avoir répété, la réforme des rythmes scolaires ne laissait aux communes que très peu de marges de manœuvre. Mais on allait voir ce qu’on allait voir : la nouvelle équipe allait faire plier l’inspection académique, ce n’était qu’une question de volonté. Et bien on voit : la nouvelle équipe rentre dans le rang et ravale, une fois de plus, ses promesses. Au passage, tant mieux pour les enfants et les familles qui ne verront pas les horaires scolaires deux fois modifiés en deux ans.

Il s’agit d’une décision unilatérale du maire, si l’on en croit le courriel adressé aux associations de parents d’élèves et aux élus. De fait, Philippe Hamon désavoue publiquement son adjointe au périscolaire qui a mené un travail avec les parents et les enseignants : une nouvelle preuve des désaccords et tensions qui règnent au sein de la majorité.

Cette ambiance n’est d’ailleurs pas sans conséquence sur l’administration que la majorité a totalement désorganisée en moins d’un an. Témoin : la nouvelle directrice générale des services vient d’être remerciée quelques mois après sa nomination. Elle paye pour le cabinet d’audit financier véreux, pourtant choisi par les élus, et les errances de l’adjoint aux finances. Surtout, elle sert de fusible pour masquer les déchirements entre les élus de la majorité paraît-il “unis pour Longpont” (sans rire !). Tellement unis, qu’à deux reprises (sur 9 conseils municipaux depuis mars 2014), près de la moitié d’entre eux a boycotté le conseil municipal, empêchant la séance de se tenir. La belle équipe !

Expression du groupe EPL dans le VAL n°118

PLU c’est gros…

Ils ont tout promis, TOUT ! Au cours des 4 réunions publiques sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme), il vous suffisait de lever la main et le maire ou son conseiller délégué au PLU accédait à vos désirs : réduction du nombre de logements, diminution du pourcentage de logements sociaux, déplacement d’un espace réservé pour un parking… « Tout est possible ! » a lancé Philippe Hamon à Guiperreux. Hallucinant !

Habilement, la majorité a choisi d’organiser les réunions par quartier. Ce qui permet de tout promettre sans que les contradictions apparaissent. Exemple : au Centre, on promet de réduire la hauteur des habitations et, en échange, de densifier à… Guiperreux. À Guiperreux, le maire réduit de près de la moitié le nombre de logements sur le programme de Biron, raye d’un trait de plume le projet des Douvières, réduit de moitié celui de la Guayère…

Si toutes ces promesses sont intégrées dans le PLU, il sera rejeté par le Préfet qui a le dernier mot. Et le maire reviendra devant la population en dénonçant ce “méchant préfet” qui ne tient pas compte de la volonté des Longipontains. Peut-être même mobilisera-t-il la population ?

Philippe Hamon sait très bien qu’il ne peut pas tenir ses promesses. En fait de consultation de la population, il s’agit d’une manipulation grossière avec la cohorte de mensonges qui l’accompagne. Des pratiques que Philippe Hamon a eu le temps de roder pendant deux mandats dans l’opposition. Il oublie que les mensonges et les promesses non tenues ne prêtent pas à conséquence dans l’opposition, mais qu’ils vous rattrapent un jour ou l’autre quand vous êtes maire.

Nous avons assisté à toutes les réunions, nous avons noté soigneusement toutes les promesses faites et nous prenons rendez-vous avec vous tous au moment de la présentation du nouveau PLU. Pour demander des comptes.

Expression des élus d’EPL dans le VAL n°117

Continuons à être Charlie

Maladroit, indigne, indécent : quel adjectif choisir pour qualifier les vœux à la population du 9 janvier dernier ? Deux heures après l’assaut des forces de l’ordre contre les djihadistes et la découverte de 4 otages assassinés, la cérémonie s’est ouverte, musique hurlante, sur…  du french cancan. Il a fallu attendre 25 minutes avant que Philippe Hamon invite l’assistance à une minute de silence. Certains, indignés, avaient quitté les lieux. Nous sommes restés eu égard à notre devoir d’élus.

Quasiment toutes les municipalités ont transformé leur cérémonie de vœux en un moment pour se recueillir ou tout simplement se rencontrer et partager une émotion qui nous a tous étreints, quels que soient nos origines, nos milieux sociaux, nos convictions religieuses, politiques ou philosophiques…

Après le temps légitime et nécessaire de l’émotion, nous devons aujourd’hui retrouver celui de la raison, pour comprendre, sans tabou, comment des jeunes Français ont pu se transformer en barbares fanatiques ; pour retrouver au quotidien, dans nos paroles et nos actes, le sens des mots liberté, égalité, fraternité, laïcité ; pour stopper la récupération faite par certains visant à détruire les fondements de la République.

Dès le 7 janvier, nous avons proposé au maire de réunir le conseil municipal en urgence pour voter un texte qui, entre autres, condamnait les amalgames déjà à l’œuvre conduisant à rejeter des Français sous prétexte de leur conviction religieuse. Nous avons également proposé d’associer la population à cette séance du conseil municipal. Philippe Hamon a écarté toutes ces propositions estimant que la minute de silence aux vœux était suffisante. Ce n’est que partie remise. Nous re-proposerons  ce texte au prochain conseil municipal. Le sursaut républicain nous concerne tous.

Expression des élus parue dans le dernier VAL

Embrassons-nous folle ville !

Ainsi donc Jean-Jacques Scherchen, l’ancien maire de Longpont, sera sur la liste de Philippe Hamon, pour “l’intérêt supérieur de la commune”. Une alliance qui promet quand on connaît “l’amitié” que se portent les deux hommes. Pour rappel, voici ce qu’écrivait Philippe Hamon dans le VAL d’octobre 2007 sur le bilan de son nouvel ami.

« Pour les Longipontains qui suivent la vie municipale et qui résident à Longpont depuis plus de dix ans, le constat est flagrant :

• Flambée de la fiscalité locale dès 2002 avec une augmentation salée, plus de 35 %(suppression de l’abattement de 15 % et +  20 % du taux de taxe d’habitation).

• Malgré cette hausse considérable de recettes depuis 2002, les Longipontains et plus exactement les enfants ont droit à des prestations au rabais, avec des structures modulaires, de type  « algécos » (crèche parentale, centre de loisirs maternel,  salle de classe à Lormoy).

• Une méthode de cravail chaotique, autoritaire  et « abracadabrantesque », avec un exemple parmi d’autres : le dernier plan de circulation  : dans  l’ordre chronologique : on décide, on applique,  on paie l’entreprise  pour faire, on se trompe,  on annule,  on paie l’entreprise pour défaire, on réfléchit, er enfin on fait une étude… à 30 000 euros… quel gâchis !

• Le constat le plus grave reste les tentatives d’urbanisation forcenée du Maire et de ses quelques mauvais génies.

2. Pour les Longipontains qui emménagent sur la commune, ou qui suivent de loin la gestion de celle-ci :

• Il sera toujours possible de tenter de les berner en 2008 en faisant de nouvelles promesses sans lendemain. »

Expression des élus de Longpont Démocratie VAL n° 68 octobre 2007

Une fois n’est pas coutume, nous partageons pleinement l’avis de Philippe Hamon sur son nouvel ami Jean-Jacques Scherchen. Longpont vaut bien quelques compromissions.