Archive for La campagne électorale

Ensemble Pour Longpont se renouvelle

EPL change son bureau et a, depuis novembre, un nouveau président, Pierre VIBET, qui a l’honneur de remplacer Alain LAMOUR. Celui-ci reste toutefois au Conseil d’Administration.

Pierre VIBET

Par ailleurs EPL se renforce régulièrement par l’adhésion de nouveaux membres volontaires, dans le but de faire grandir et progresser cette équipe, entre autres par le lancement de nombreux groupes de travail de démocratie participative, auxquels de plus en plus de longipontains adhèrent.

Un grand merci à Alain pour tout le travail accompli à EPL, travail qu’il poursuit avec autant d’énergie sous une forme différente, en tant que Maire de notre commune, et bonne continuation à Pierre.

Dimanche prochain : commençons à, ensemble, relever Longpont

Alain Lamour, président d'EPL

Lors du premier tour de l’élection municipale partielle, vous avez choisi majoritairement notre projet pour relever Longpont. Ce dimanche, c’est le moment de confirmer ce choix et d’amplifier notre score pour nous donner les moyens d’atteindre notre principal objectif : baisser durablement les impôts, en redressant durablement les finances de la commune.

Nous vous proposons également de changer complètement la façon de gérer une commune, en vous invitant à concevoir ensemble les projets et les décisions avant les votes au conseil municipal. Cela suppose de la part des élus de l’humilité, de l’écoute, et la capacité à partager le pouvoir. Nous avons rencontré des maires qui ont mis en œuvre cette méthode, et ça marche !

Pour mener à bien notre projet, j’ai réuni autour de moi une équipe expérimentée, cohérente et solide. Sans renier mes convictions de gauche que tout le monde connaît, j’ai ouvert l’équipe à des personnes de sensibilités politiques différentes des miennes. Nous nous retrouvons autour d’une valeur phare, l’humanisme, et de la volonté de travailler pour Longpont.

Dimanche prochain, nous comptons sur vous, pour nous donner les moyens de relever Longpont. Ensemble !

signature2

15 mars, 20h 30 : réunion publique au 40 rue de Lormoy

IMG_6509Mercredi 15 mars à 20h 30, l’équipe d’Ensemble pour Longpont sera heureuse de vous accueillir pour une réunion publique. Nous vous présenterons notre programme, notre équipe. Vous pourrez échanger avec nous sur tous les sujets qui vous intéressent.

 

 

 

 

 

 

Merci ! Dimanche prochain, on continue !

IMG_6498Dimanche dernier, vous nous avez placés largement en tête du scrutin municipal et nous vous en remercions. Notre travail de fond, notre projet et notre équipe ont convaincu une majorité des électeurs.

Dimanche prochain, nous vous invitons à confirmer et amplifier ce score du premier tour, pour nous donner les moyens de mettre en œuvre ce projet pour relever Longpont.

Logement social : la politique de la municipalité mène tout droit à l’augmentation des impôts

IMG_2080Mardi dernier, lors du conseil municipal, l’engagement triennal, c’est-à-dire le nombre de logements sociaux que la commune doit construire dans la période 2014-2016, a été voté à l’unanimité. La commune “s’engage à favoriser la réalisation de 122 logements locatifs sociaux dans la période triennale de 2014-2016”. Nous avons interrogé la majorité sur les réalisations en cours et à venir. Pour l’instant, seuls les projets que nous avions déjà engagés sont prévus (un peu plus d’une quarantaine). Rien d’autre. Nous sommes donc bien loin de tenir l’engagement triennal, surtout lorsque l’on connaît le temps que prend un programme immobilier à se monter.

Quelles seront les conséquences ? D’abord une pénalité pouvant aller jusqu’à 10 % des dépenses réelles de fonctionnement, soit… 750 000 euros. Ensuite, une baisse conséquence de la DGF (Dotation globale de fonctionnement) versée par l’État, comme en témoigne cet extrait de Maire Infos d’aujourd’hui :

“ La dotation globale de fonctionnement (DGF) des communes pourrait être calculée en fonction du nombre des logements sociaux qu’elles mettent en chantier, et une mesure en ce sens sera incluse au projet de loi de finances (PLF) pour 2015, a écrit le Premier ministre Manuel Valls au premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis. Il s’agissait d’une demande de ce dernier, qui avait adressé une lettre le 3 juin exprimant plusieurs requêtes à Manuel Valls, à la veille de l’examen du budget rectificatif. « Votre proposition rentre dans le champ de notre réflexion qui vise à inciter les maires à délivrer des permis de construire afin de développer l’offre de logement là où les besoins sont les plus aigus. Nous allons y travailler et proposer un dispositif dans le PLF 2015 », qui sera présenté fin septembre au Conseil des ministres, a affirmé Manuel Valls.  Ces derniers jours, les organismes HLM regroupés dans l’Union sociale pour l’habitat (USH) ont tiré la sonnette d’alarme en constatant le gel en Île-de-France de nombreuses opérations de construction programmées, les nouvelles équipes municipales élues en mars ayant décidé de les réexaminer, voire de les remettre en cause.”

Réexaminer, voire remettre en cause, c’est exactement ce que fait la majorité en révisant le PLU. Pénalité de 750 000 euros + baisse de la DGF = augmentation des impôts. Tout un programme…  de la municipalité.

Merci !

Merci aux 1 345 Longipontains qui nous ont fait confiance. Cela n’a pas été suffisant pour poursuivre le travail engagé depuis six ans. Nous laissons à la nouvelle équipe des finances saines et des services en ordre de marche. Nous serons une opposition vigilante et offensive pour que soit préservé l’intérêt général.

Le 23 mars, continuons avec Ensemble pour Longpont !

Dimanche soir, nous connaîtrons l’équipe qui sera chargée de mener la politique municipale entre 2014 et 2020.

Avec mon équipe, nous avons contribué à redonner vie à Longpont-sur-Orge, plongée jusqu’en 2008 dans une profonde léthargie. Avec les agents communaux, nous avons remis sur pied un service public de qualité pour améliorer notre quotidien, et rendre notre ville plus propre et plus agréable à vivre.

Dans, le même temps, nous avons redressé les finances de la commune, en stabilisant l’endettement, tout en investissant notamment dans l’Espace communal Jean Ferrat qui comprend un groupe scolaire complet, les accueils de loisirs et une salle communale polyvalente. Cette anticipation des besoins de la commune nous permettra d’accueillir tous les enfants longipontains dans de bonnes conditions.

Nous nous sommes attaqués à la question des constructions illégales, qui avaient fleuri sous le mandat de M. Scherchen, colistier de M. Hamon. Leurs occupants payent désormais la taxe d’habitation et nous avons fait appliquer les décisions de justice.

En bataillant pendant près de cinq ans, nous avons réussi à entrer dans l’Agglomération du Val d’Orge. Cela nous a permis de transférer une partie des charges qui pesaient sur le budget de la commune, de bénéficier d’investissements importants, à commencer par l’aménagement de la place et de la rue de Lormoy, et d’éviter d’avoir à créer une aire d’accueil des gens du voyage.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de nos réalisation dans notre bilan.

Fort de ces avancées, nous abordons ce nouveau mandat avec sérénité, même si les perspectives économiques ne sont pas réjouissantes. Sur ce site, vous pouvez retrouver tous les détails de notre programme, ainsi que l’équipe qui sera chargée de le mettre en œuvre.

Permettez moi enfin de me réjouir que cette campagne électorale se soit déroulée dans de bonnes conditions et dans le respect de chacun.

Dimanche prochain, je compte sur vous pour que nous puissions continuer à travailler ensemble pour Longpont.

Delphine Antonetti

Votre maire

 

Conformément au Code électoral, ce site d’information de la liste « Ensemble pour Longpont » sera gelé à compter du vendredi 21 mars 2014 à 23 h 59. En conséquence, il ne pourra s’enrichir de nouvelles pages, de nouveaux articles, de nouvelles illustrations visuelles ou sonores. Les pages existantes ne pourront être modifiées. La possibilité de rédiger des commentaires ou de répondre à des questionnaires sera désactivée.

 

Copier, coller !

“Unis pour Longpont” nous reproche d’avoir copié son programme. En cause : les écoquartiers. Il est vrai que cette proposition est tellement originale qu’on peine à trouver dans la France entière un seul programme qui ne propose pas d’écoquartier.

En revanche, nous nous réjouissons de voir “Unis pour Longpont” approuver notre action au point de reprendre des pans entiers de notre bilan pour en faire son programme. C’est particulièrement flagrant en matière financière et en matière scolaire.

• Finances : “renforcer la capacité d’autofinancement, programmer sur la durée du mandat les investissements prévus, maintenir et améliorer la qualité des services rendus et faire progresser l’efficacité de la dépense municipale, utiliser les outils internet, établir pour chaque projet d’importance, dès sa conception, son planning de réalisation et son plan de financement, publier le budget, organiser une réunion publique chaque année pour exposer le bilan financier…” On croirait lire notre bilan.

Seule proposition originale : “mobilisation de l’Agglo pour la création d’un centre culturel”. Originale mais impossible, l’Agglo est compétente pour les médiathèques et les grands équipements culturels ayant un rayonnement qui dépasse la commune voire l’agglomération, type Marcel Carné à Saint Michel, Théâtre de l’Arlequin à Morsang et Théâtre Brétigny (scène nationale), malheureusement pas pour un centre culturel.

• Scolaire : “garantir la gratuité et la qualité des nouvelles activités pédagogiques, maintenir les tarifs périscolaires du matin et du soir, assurer sans surcoût pour les familles les transferst vers l’espace Jean Ferrat, le comité de pilotage pour la mise en places de rythmes scolaires, la sécurisation des abords des écoles, la classe transplantée…” Rien de neuf sous le soleil.

Après la dernière trouvaille de réviser le PLU en respectant la loi, voilà donc “Unis pour Longpont” qui approuve implicitement notre politique financière et scolaire. Nous n’en attendions pas tant.

 

Les vrais chiffres du PLU

L’équipe de M. Hamon annonce plus de 1 000 logements sociaux à l’horizon 2030. La réalité est tout autre, puisque le PLU voté en janvier en prévoit 605 (voir tableau du PLU ci-dessous, consultable sur le site de la commune). Après avoir surévalué le coût de l’Espace communal Jean Ferrat d’un million d’euros, voilà nos experts encore empêtrés dans les chiffres. Un peu gênant quand on aspire à gérer une commune.

OAP1_echeancier_approbation

 

Embrassons-nous folle ville !

Ainsi donc Jean-Jacques Scherchen, l’ancien maire de Longpont, sera sur la liste de Philippe Hamon, pour “l’intérêt supérieur de la commune”. Une alliance qui promet quand on connaît “l’amitié” que se portent les deux hommes. Pour rappel, voici ce qu’écrivait Philippe Hamon dans le VAL d’octobre 2007 sur le bilan de son nouvel ami.

« Pour les Longipontains qui suivent la vie municipale et qui résident à Longpont depuis plus de dix ans, le constat est flagrant :

• Flambée de la fiscalité locale dès 2002 avec une augmentation salée, plus de 35 %(suppression de l’abattement de 15 % et +  20 % du taux de taxe d’habitation).

• Malgré cette hausse considérable de recettes depuis 2002, les Longipontains et plus exactement les enfants ont droit à des prestations au rabais, avec des structures modulaires, de type  « algécos » (crèche parentale, centre de loisirs maternel,  salle de classe à Lormoy).

• Une méthode de cravail chaotique, autoritaire  et « abracadabrantesque », avec un exemple parmi d’autres : le dernier plan de circulation  : dans  l’ordre chronologique : on décide, on applique,  on paie l’entreprise  pour faire, on se trompe,  on annule,  on paie l’entreprise pour défaire, on réfléchit, er enfin on fait une étude… à 30 000 euros… quel gâchis !

• Le constat le plus grave reste les tentatives d’urbanisation forcenée du Maire et de ses quelques mauvais génies.

2. Pour les Longipontains qui emménagent sur la commune, ou qui suivent de loin la gestion de celle-ci :

• Il sera toujours possible de tenter de les berner en 2008 en faisant de nouvelles promesses sans lendemain. »

Expression des élus de Longpont Démocratie VAL n° 68 octobre 2007

Une fois n’est pas coutume, nous partageons pleinement l’avis de Philippe Hamon sur son nouvel ami Jean-Jacques Scherchen. Longpont vaut bien quelques compromissions.

Petits arrangements avec la vérité

Plus c’est gros, plus ça passe. Tel semble être le principe adopté par le groupe Longpont Démocratie et Patrimoine (LDP) dans son expression des élus. Curieuse façon de respecter les habitants de notre commune à qui LDP assène froidement ses contre vérités.

Illustrations :

• “Un projet de PLU qui avance masqué” (VAL 97).

Le comité de pilotage qui définit le PLU s’est réuni 4 fois depuis le début de l’année. LDP y participe au même titre que l’autre groupe d’opposition.

• “Un aménagement du centre véritable Diktat” (VAL 97).

Une commission culture/travaux élargie aux associations longipontaines travaille sur ce projet depuis deux ans. Le groupe LDP y participe sans contredire aucune des orientations.

• Le projet du centre “va diviser par 4 le nombre de places de stationnement”

Le nombre de places de stationnement devrait être réduit de 20 %, en majeure partie dans la rue de Lormoy, dont l’aménagement permettra enfin aux riverains de se garer sur leur parcelle. L’actuel parking mairie compensera le stationnement perdu sur la place.

• Sur le Val d’Orge “la perte de maîtrise importante sur les décisions qui concernent la commune, par exemple, en matière de fiscalité, d’urbanisme et d’habitat social” (VAL 95).

Légalement, ces compétences ne peuvent pas être intercommunales.

• “Les écoles connaissent de nouveau les doubles niveaux, des classes surchargés” (VAL 94)

Cette année, jamais la commune n’a connu aussi peu de doubles niveaux ; avec 25 élèves par classe, c’est la moyenne d’effectif la plus basse jamais atteinte dans la commune depuis dix ans. Il en serait autrement si l’école Jean Ferrat n’existait pas…

Chacun est libre de ses opinions, d’approuver ou non la politique menée par la municipalité. Encore faut-il s’appuyer sur des arguments et non sur des contre-vérités. Ce qui suppose de connaître les dossiers et se tenir informé de la réalité des faits.