La majorité s’auto-détruit

WP_20160411_23_52_35_Rich22 voix contre, 5 pour, 2 abstentions : à une très large majorité, le conseil municipal a rejeté l’augmentation des impôts et le budget. Ce qui ne veut pas dire que nous échapperons à la hausse : la préfecture prend la main et décidera une hausse conséquente.

Longpont n’a plus de majorité, la ville est ingouvernable. Les propres troupes du maire ont reconnu être parfaitement au courant du contexte difficile et n’avoir rien fait pendant deux ans. La majorité s’auto accuse d’avoir aggravé la situation, bref d’avoir conduit la ville au bord du gouffre.

Combien de temps va durer cette tragi-comédie ? Et Longpont dans tout ça ?

 

 

Conseil municipal du 11 avril : vers une hausse massive des impôts

Lundi 11 avril à 20h 30, la séance du conseil municipal sera essentiellement consacrée au budget. Lors du précédent conseil municipal consacré notamment au débat d’orientation budgétaire, l’adjoint aux finances avait souligné l’incapacité de l’équipe municipale à boucler le budget sans une « augmentation insupportable des impôts ». La séance est publique : venez nombreux !

Voici l’ordre du jour complet :

Administration générale

Modification du règlement intérieur du Conseil municipal

Urbanisme

• Définition des objectifs poursuivis et des modalités de concertation publique préalable à la création d’une zone d’aménagement concertée (ZAC) sur le secteur de Biron.

• Cession de deux parcelles communales (AH 749 et AH 751) situées voie des Roches à Longpont-sur-Orge.

• Convention de travaux et d’occupation temporaire du domaine communal (projet voie des Roches).

Scolaire

Demande de subvention pour un séjour scolaire à Londres.

Finances

• Ouverture d’une linge de trésorerie à hauteur d’un million d’euros.

• Reprise anticipée des résultats 2015.

• Vote du taux des impôts directs 2016.

• Examen et vote du budget primitif 2016.

Point d’information

Renouvellement du serment de jumelage entre les communes de Longpont-sur-Orge et Neukirchen.

Deux ans perdus pour Longpont !

Que retenir des deux ans de mandat de l’équipe municipale ?

  • Culture : création de Dallas-sur-Orge, série politico-infantile des élus de la majorité qui se déchirent, la “nouvelle gouvernance” promise dans le programme.
  • Urbanisme : révision inutile et coûteuse du PLU à visée clientéliste ; réduction du nombre de logements sur les Folies Sud à proximité de la propriété du maire compensée par une hausse aux Hauts Buards.
  • Social : transformation du CCAS en agence de voyage entre amis.
  • École : promesse non tenue de changer les rythmes scolaires, quasi disparition des nouvelles activités périscolaires.
  • Finances : audit confié à un cabinet plus que douteux, abandonné.
  • Patrimoine : place des Combattants à l’abandon, projet Grange aux Dîmes abandonné.
  • Transport : néant
  • Modification des horaires de l’agence postale : néant.
  • Médiathèque et centre culturel sur les Salaisons : néant.
  • Développement de l’e-administration : néant.

Et le pire est devant nous. Lors de ses vœux aux acteurs économiques, le maire a annoncé l’austérité en précisant que ceux qui se plaignent que les rues sont sales ne doivent pas s’attendre à voir les choses s’améliorer. Au moins, c’est clair…

Expression du groupe Ensemble pour Lonpont VAL n° 129

21 mars : conseil municipal de Longpont

Après deux mois de pause (et pour cause, vu comment s’était passé le dernier conseil), le conseil municipal de Longpont se réunit le lundi 22 mars prochain à 20h 30, salle du conseil. Au menu

Administration générale

• Désignation d’un représentant au sein du comité de jumelage.

• Désignation de représentants au sein de commissions.

• Mise en place d’un système de vidéo protection et demande de financement auprès de l’État dans le cadre du Fonds interministériel de Prévention de la Délinquance.

Urbanisme

• Définition des objectifs poursuivis et des modalités de concertation publique préalable à la création d’une zone d’aménagement concertée (ZAC) sur le secteur du Biron.

• Annulation de la délibération n°059/2015 du conseil municipal du 21 septembre 2015 relative à la prise en charge par la commune de la surcharge foncière pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 3-5 rue de la Source.

• Cession d’un bien immobilier situé au 31 rue de Paris à Longpont-sur-Orge.

• Cession de deux parcelles communales (AH 759 et AH 763) situées voie des Roches à Longpont-sur-Orge.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour le bailleur SOGEMAC Habitat relative au projet voie des Roches 1.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour le bailleur SOGEMAC Habitat relative au projet voie des Roches 2.

Marchés

Prise d’acte des marchés conclus en 2015.

Culture/Association

• Avance de subvention à la crèche parentale “Le Jardin des Bisounours”.

• Tarifs du stage “Manga” dans le cadre de l’aide culturelle aux projets de territoire pour l’année 2015-2016.

Finances

Débat d’orientations budgétaires.

Questions diverses

Dérive vers l’extrême droite

« J’ai honte de ce que je vois ce soir. » C’est par ces mots que le maire a conclu la séance du conseil municipal du 22 janvier, en s’adressant à ses troupes qu’il ne maîtrise plus. Entièrement d’accord avec lui pour une fois : c’est une honte de voir des élus s’écharper, s’insulter, se lancer des invectives et cracher leur venin sous le regard de la Marianne de la salle du conseil.

Cette dérive n’est qu’à moitié surprenante lorsqu’on voit les pratiques du groupe “Transparence et Démocratie”, qui, de fait, a pris le pouvoir. Il s’est livré à un chantage sur le maire, le menaçant de lui retirer ses compétences pendant un mois, juste le temps d’obtenir 4 postes dont 3 adjoints. Un beau résultat pour un groupe de 8 conseillers ! Dans ses rangs, le nouvel adjoint aux finances et le conseiller délégué à la sécurité publique sont membres de SIEL (Souveraineté, Identité Et Liberté), une officine d’extrême droite proche du Front National.

Ainsi, le maire (UDI) préfère sacrifier ses proches pour installer dans son exécutif des représentants de l’extrême droite. Et que penser du silence complice des conseillers de la majorité, qui, élection après élection, s’offusquent de la montée de l’extrême droite ?

Bas les masques !

bas-les-masquesLes extraits audio du Conseil municipal du 22 janvier 2015 sont toujours disponibles. Voici la retranscription écrite de l’intervention de Jean-Claude Brunie, ex adjoint aux finances, sur la destitution de son collègue Pascal Amrhein, ex adjoint au scolaire et aux associations. Où l’on apprend certaines pratiques douteuses de la majorité.

« Pour quelles raisons on soumet M. Pascal Amrhein à l’humiliation d’un vote du conseil municipal pour lui retirer ses fonctions d’adjoint. La question se pose parce qu’enfin il faut qu’il soit dit que M. Pascal Amrhein n’a pas piqué dans les caisses de la mairie, qu’il n’a commis aucune malversation dans l’exercice de ses fonctions, qu’il n’a commis aucun acte de favoritisme, lui ; qu’il n’a bénéficié d’aucun acte de favoritisme, lui ; qu’il n’a insulté aucun chef de service, lui ; qu’il n’a maltraité aucun agent, lui. Donc M. Pascal Amrhein n’a rien commis de répréhensible dans l’accomplissement de ses fonctions. Il n’y a eu aucun manquement dans cet accomplissement. De plus M. Pascal Amrhein a un bilan et un bon bilan, car il fait partie de ces maires adjoints qui ont sûrement le plus travaillé depuis qu’il est élu (…)

Donc M. Amrhein n’a rien fait de répréhensible dans l’exercice de ses fonctions. Il faut donc aller chercher ailleurs les raisons de son éviction. En fait, il est sanctionné pour des faits de sa vie privée et des problèmes de comportement qui n’ont pas porté atteinte à la qualité de son action publique. Ces constatations montrent, Monsieur le maire, la fragilité juridique de la décision que vous avez prise, parce que M. le Maire, si la décision que vous avez prise n’a pas à être motivée, le juge administratif exerce néanmoins un contrôle de l’exactitude matérielle des faits et recherche si cette décision n’est pas guidée par des faits étrangers à la bonne marche de l’administration communale.

(.…) M. Amrhein est fondé à attaquer votre décision. J’ignore évidemment s’il aura l’énergie de le faire tant il a été maltraité, harcelé, injurié depuis des semaines et des semaines. Et j’en ai les preuves, s’il y en a qui veulent les avoir je peux faire des citations, j’ai un mail de deux pages écrit par un membre du groupe Démocratie et Transparence [le groupe des dissidents].

Votre décision n’étant pas justifiée par la bonne marche de l’administration, il faut donc pousser plus loin l’analyse. Elle résulte en fait, et nous le savons tous ici, du chantage inadmissible exercé sur vous par les membres du groupe dit Transparence et Démocratie qui tentent de bloquer le travail de l’équipe communale pour obtenir des postes pour MM Garcia, Gamache et Mme Greiner. Pour obtenir ces places, ils avaient posé deux conditions auxquelles vous avez obtempéré : l’élimination complète de Pascal Amrhein et le retrait de ma délégation des finances.

On est très loin des déclarations sentencieuses sur les réunions des commissions que nous avons entendues et du verbiage pseudo démocratique que l’on entend depuis presque deux mois. Tout cela n’était qu’un rideau de fumée et on doit commencer à se poser des questions sur le positionnement politique de ce groupe.

Tout le monde a compris, dans ces conditions, que même si vous proposez un vote à bulletin secret, je voterai contre la décision de démettre Pascal Amrhein de ses fonctions, car même si je ne suis pas, moi, un ami de trente ans de Pascal Amrhein, je ne peux pas me taire devant une telle situation.

Pascal Amrhein est pour moi un simple colistier pour la campagne électorale, un simple colistier dans l’équipe municipale, donc il n’est pas un ami de trente ans pour moi et j’appelle mes collègues à se ressaisir et à voter contre la décision de démettre Pascal Amrhein de ses fonctions. Cet appel s’adresse aussi aux deux collègues qui ont été visiblement abusés par des mensonges pour rejoindre le groupe des dissidents.

Et maintenant, j’attends les sanctions qui vont s’abattre sur moi pour mon indépendance d’esprit et ma liberté d’expression. J’attends le moment où on va me retirer ma délégation des finances, où on va m’interdire d’aller au relais d’assistantes maternelles, où on va m’interdire d’aller dans les écoles de la commune, m’interdire d’aller au service scolaire, m’interdire d’aller au service technique, et le moment où on dressera à nouveau l’échafaud pour me faire tomber comme on essaye de faire tomber ce soir Pascal Amrhein.

Pascal Amrhein va sûrement tomber ce soir, mais ce sont surtout les masques qui vont commencer à tomber. Il reste la question de fond qui a d’ailleurs déjà été posée par d’autres où est l’intérêt de Longpont et des Longipontains dans cette mascarade. Pour ma part, je vais continuer à travailler pour accomplir mon mandat et préparer l’avenir démocratique de Longpont. »

Jean-Claude Brunie, ex adjoint aux finances

Dallas-sur-Orge : mais jusqu’où iront-ils ?

005-dallas-theredlistDes élus de la majorité qui s’insultent et qui en viennent presque aux mains : le dernier épisode de Dallas-sur-Orge a tenu toutes ses promesses.

Le conseil municipal d’hier soir a fait trois victimes : Pascal Amrhein destitué de sa fonction d’adjoint au scolaire ; Claude Collin qui a perdu la délégation aux travaux (mais qui conserve l’urbanisme) ; et Jean-Claude Brunie qui perd sa délégation aux finances pour récupérer celle du patrimoine et du développement durable…

Ce dernier n’a pas du tout apprécié et a dénoncé toutes les turpitudes au sein de la majorité.

Comme nous le  pressentions dans l’article Une victoire à la Pyrrhus, le maire qui a tout cédé à ses dissidents, leur offrant les postes d’adjoints aux travaux, au scolaire/enfance et aux finances, se trouve pieds et poings liés.

Tout cela pourrait prêter à sourire, mais le vaudeville que nous joue la majorité commence à laisser des traces, notamment dans le personnel qui a bien du mérite à travailler dans ces conditions. Et notre commune risque d’en faire les frais, dans tous les sens du terme.

22 janvier : nouvel épisode de Dallas-sur-Orge

UnknownVendredi 22 janvier à 20h 30, réunion du Conseil municipal de Longpont-sur-Orge, salle du conseil à la mairie. Au programme notamment le renouvellement de l’exécutif, avec la nomination de trois nouveaux adjoints, suite aux règlement de comptes qui sont intervenus dans la majorité. Un renouvellement qui doit sûrement faire plaisir aux élus évincés de leur fonction ou de leur délégation. Bref, ne manquez pas ce nouvel épisode de Dallas-sur-Orge.

Voici l’ordre du jour complet :

Administration générale

• Proposition de non maintien d’un adjoint dans ses fonctions

• Élection de la liste des adjoints

• Délégation aux conseillers municipaux

• Détermination du taux des indemnités allouées au maire et aux adjoints suite à l’élection de nouveaux adjoints

• Désignation des membres élus du conseil d’administration du CCCAS (Centre Communal d’Action Sociale)

Urbanisme

• Cession du chemin rural n° 32

• Convention pour le partage de données géographiques entre la commune de Longpont-sur-Orge et le SIVOA (Syndicat Mixte de la Vallée de l’Orge Aval)

• Approbation du plan directeur de la RN20

Éducation

Tarifs des séjours hiver 2016

Finances

Avance de subvention au CCAS et à la Caisse des Écoles

Ressources humaines

Modification du tableau des effectifs

 

 

Cœur d’Essonne Agglomération : c’est parti !

IMG_1837Lundi 11 janvier, avait lieu le conseil d’installation de la nouvelle agglomération Cœur d’Essonne Agglomération, née de la fusion du Val d’Orge et de l’Arpajonnais. Elle compte 21 communes et plus de 210 000 habitants. Ces derniers sont représentés par  59 conseillers communautaires. Olivier Léonhardt, maire de Sainte-Geneviève et président du Val d’Orge, a été élu président de la nouvelle intercommunalité. Longpont dispose de deux représentants.

Une victoire à la Pyrrhus

Hier soir, au conseil municipal, le maire avait retrouvé des couleurs. Il paradait presque. Et pour cause : après avoir réclamé “la fin de la délégation que vous a consentie le conseil municipal”, ses dissidents sont rentrés dans le rang. Personne n’est dupe : pour en arriver là le maire a dû leur céder bien des choses. Passées les fêtes de fin d’année, il pourrait se retrouver rapidement pieds et poings liés.

Quoiqu’il en soit, entre les vrais/faux dissidents, les intrigants, et les petites trahisons entre amis, le spectacle donné par la majorité est navrant. Et pendant ce temps, la commune s’enfonce dans le marasme.

Vers la fin des délégations de compétences du maire de Longpont ?

Lundi 14 décembre, le conseil municipal de Longpont-sur-Orge se réunit à 20h 30 à la mairie. Parmi les points à l’ordre du jour, les délégations de compétence consenties au maire par le conseil municipal. Un point que les dissidents de la majorité ont imposé à l’ordre du jour, avec notre soutien, pour supprimer toute délégation de compétences au maire, autrement dit lui retirer quasiment tout pouvoir. Pour le reste, le maire essaye de faire voter les points de l’ordre du jour du précédent conseil municipal qui n’ont pas été adoptés. Nous vous attendons nombreux à ce conseil municipal.

Voici l’ordre du jour :

Administration générale

Délégations consenties au Maire par le Conseil municipal

Urbanisme

Approbation de la modification n°1 du Plan local d’urbanisme

Finances

– Décision modificative n°3

– Autorisation donnée à Monsieur le Maire d’engager, liquider et mandater des dépenses d’investissement sur le budget 2016

La majorité en lambeaux

“La majorité en lambeaux” : c’est le titre de l’édition spéciale de l’Écho du Coquelicot en cours de distribution. Retrouvez sa version électronique en cliquant sur L’Echo du Coquelicot

Le prochain conseil municipal de Longpont-sur-Orge est prévu le lundi 14 décembre à 20H 30 à la mairie.

Drôle de façon de recoller la vaisselle

Si l’on en croit l’article du Parisien, le maire de Longpont tente de recoller la vaisselle cassée. Il propose ainsi de réunir les commissions de travail, quasiment inexistantes depuis le début du mandat. La commission travaux est ainsi convoquée un jeudi matin à 9h 30, et la commission urbanisme le même jeudi, mais l’après-midi à 16 h. Comme chacun sait, depuis les 35 heures, personne ne travaille le jeudi.

Comment le maire de Longpont peut-il encore administrer la ville ?

Le conseil municipal de vendredi dernier l’a confirmé : le maire de Longpont-sur-Orge n’a plus de majorité. Les trois points les plus importants à l’ordre du jour n’ont pas été adoptés : deux d’entre eux (l’adhésion à la Sorgem et la modification du PLU) ont été retirés de l’ordre du jour, car le maire a compris qu’il n’aurait pas de majorité ; celui sur le budget a été rejeté faute de majorité.

Les invectives lancées au sein de la majorité témoignent de l’importance de la fracture. Désormais, comment le maire de Longpont peut-il encore administrer la ville ? Les Longipontains n’ont pas à payer le prix des querelles au sein de la majorité.

Sans majorité, le maire convoque un nouveau conseil

Le maire a convoqué un conseil municipal vendredi 27 novembre à 20h 30, sans organiser de commissions sur les points traités à l’ordre du jour. Or c’était l’une des conditions posées par le groupe dissident de sa majorité pour voter les délibérations. Les débats promettent d’être houleux.

« Older Entries Recent Entries »