Présentation de l’équipe Ensemble pour Longpont

L'équipeExpérimentée, cohérente, solide : ces trois adjectifs caractérisent notre équipe qui s’est constituée sur le long terme, et non dans l’urgence d’une élection partielle. Depuis plus d’un an, nous travaillons sur ce projet pour Longpont. Retrouvez la présentation de l’équipe d’Ensemble pour Longpont dans L’Écho du Coquelicot n°15

Logements sociaux : comment ça marche ?

IMG_3391Pourquoi faut-il construire davantage que 25 % de logements sociaux dans les nouvelles opérations à Longpont ? Qui est éligible aux logements sociaux ? Quel type d’habitat est aujourd’hui construit ? Tout ce qu’il faut savoir sur les logements sociaux se trouve sur notre chaîne Youtube TV Coquelicot ou sur notre site, rubrique TV Coquelicot.

 

Reprendre notre destin en main

L'ECHO DU COQUELICOT N14_Basse DEF copie 2_Page_1L’Écho du Coquelicot est en cours de distribution dans toutes les boîtes aux lettres. Il est essentiellemement consacré à notre méthode pour relever les finances de la commune. Retrouvez la version numérique de L’Écho du Coquelicot n°14.

Sur notre chaîne Youtube TV Coquelicot, tout ce qu’il faut savoir sur Comment se construit un budget communal ?

Enfin, à noter sur vos agendas, les dates de nos réunions publiques :

28 février, 20h 30, salle des Échassons

9 mars, 20h 30, école Jean Ferrat

15 mars, 20h 30, 40 rue de Lormoy

Comprendre un budget communal avec TV Coquelicot

IMG_3377Roland Jacquier, notre spécialiste des finances publiques, nous explique comment fonctionne un budget communal. À Retrouver dans notre rubrique TV Coquelicot ou sur Youtube TV Coquelicot où vous pouvez retrouver l’ensemble de nos vidéos.

TV Coquelicot, Première !

img_3292Première vidéo à découvrir sur notre chaîne TV Coquelicot, ou dans notre rubrique Zoom sur. Abonnez vous à notre chaîne ou venez visiter notre rubrique Zoom sur. Vous y trouverez de courtes vidéos pour mieux comprendre les moments importants de la vie de Longpont et de la campagne électorale. Nous aborderons également les dossiers importants pour la ville : finances, logements sociaux, constructions illégales, urbanisme… Objectif : vulgariser ces sujets pour mieux comprendre les grands défis que Longpont doit relever dans les années à venir. Le premier clip vous explique pourquoi nous retournons aux urnes.

Dallas-sur-Orge, suite et fin

echo12-bat_page_1La triste série Dallas-sur-Orge s’achève : une ultime démission d’un conseiller municipal de la majorité conduit à la dissolution du conseil. Une dissolution qui aurait pu intervenir deux mois plus tôt si certain(e)s n’avaient pas trainé des pieds.

Nous attendons maintenant les dates des prochaines élections qui doivent intervenir dans un délai maximum de trois mois. L’équipe d’Ensemble pour Longpont est prête.

Retrouvez la version numérique de L’Echo du Coquelicot n°12 dont la distribution a commencé.

Ensemble relevons Longpont !

echo11-copie_page_1Pendant que certains s’accrochent à leur poste d’élu du conseil municipal, nous poursuivons notre travail sur un projet alternatif capable de redresser les finances de la commune sans augmenter les impôts. Un projet que nous allons enrichir en partant à votre rencontre dans les jours qui viennent. Retrouvez la version numérique de L’Écho du coquelicot n°11

28 novembre : rafistolage du conseil municipal de Longpont

Lundi 28 novembre, le conseil municipal de Longpont se réunit pour tenter de recoller les morceaux et de survivre avec ce qu’il lui reste de majorité et de soi-disante opposition. Ordre du jour presqu’entièrement consacré à la recomposition du conseil.

Administration générale

– Installation de nouveaux conseillers municipaux dans la liste majoritaire.

– Installation de nouveaux conseillers municipaux dans la liste d’opposition.

– Élection de nouveaux adjoints.

– Modification du tableau du Conseil Municipal et du nombre d’adjoints au Maire.

– Délégations consenties aux conseillers municipaux.

– Détermination du taux des indemnités allouées au Maire, aux Adjoints et aux conseillers municipaux suite à la modification du nombre d’adjoints.

– Modification du règlement intérieur du Conseil Municipal – création de commissions.

– Élection des membres de la commission Associations/Sports et Culture/Communication.

– Élection aux commissions thématiques.

– Désignation des membres au Comité de Jumelage.

– Désignation des membres du conseil d’Administration du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

– Désignation des membres de la commission pour la révision du PLU.

– Désignation des membres de la commission AVAP.

– Désignation des membres à la Commission d’Appel d’Offres (CAO).

– Désignation des membres de la commission de Délégation de Services Publics.

– Désignation des membres de la Caisse des Ecoles.

Finances

– Autorisation donnée à Monsieur le Maire d’engager, liquider et mandater des dépenses d’investissement sur le budget 2017

– Décision modificative n°2

– Contrat de territoire – clause de revoyure – bilan final

– Indemnité de conseil au Trésorier pour l’année 2016

Affaires culturelles

– Vote des tarifs pour les stages manga 2017.

 Scolaire

– Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer les conventions intercommunales concernant les frais : d’écolage, du pré et post scolaires, des classes d’environnement des élèves scolarisés en ULIS pour l’année scolaire 2016/2017.

Pourquoi nous démissionnons ?

echo10-2-v3Parce que les divisons de la majorité et l’incompétence du maire entraînent Longpont dans un gouffre sans fond.

Parce que les démissions de nombreux élus de la majorité ouvrent la porte à un retour anticipé aux élections.

Parce que, dans ces conditions, rester au conseil municipal revient à prolonger ce mandat qui nous conduit chaque jour un peu plus vers le désastre.

Parce que toute cette équipe, soi-disant unie pour Longpont, a sciemment dupé les Longipontains.

Nous, élus de l’opposition du groupe Ensemble pour Longpont, démissionnons du conseil municipal, afin de vous redonner la parole, comme nous le réclamons depuis de longs mois. Retrouvez L’Echo du Coquelicot n°10

Chronique d’un nouvelle hausse des impôts annoncée

« La situation n’a pas changé depuis le mois de mai/juin. J’entends dire qu’il y a de l’argent dans les caisses, or il n’y a pas d’argent dans les caisses, et s’il y avait de l’argent dans les caisses ce serait pour rembourser les échéances et boucler le budget 2017. Le sauvetage de Longpont passait par une augmentation des impôts, mais il passait aussi par une réduction des frais de personnel de 3 % par an, sur au moins 3 ans, et de 3 % sur les autres charges. Je suis très pessimiste. » Déclaration de Patrick Gamache, adjoint aux finances de Longpont, lors du conseil municipal de lundi dernier. Autrement dit : si rien ne bouge, nous allons droit vers une nouvelle hausse des impôts en 2017. Or rien ne bouge. Face au naufrage annoncée, la majorité doit prendre ses responsabilités.

Les agents de Longpont débrayent

resized_20160923_101523Les agents de Longpont-sur-Orge ont massivement débrayé aujourd’hui pendant une heure pour protester contre un point qui devait être voté au conseil municipal du lundi 26 septembre. Ce point visait à réduire les rémunérations des agents à partir de la sixième journée d’absence dans l’année. Et ce, pour répondre à la montée de l’absentéisme : 45,8 % d’agents absents en 2013, 54,1 % en 2014 et 64,4 % en 2015. C’est bien connu, les fonctionnaires sont tous des “tire au flanc” ! À aucun moment, la municipalité ne s’interroge sur les raisons de cette augmentation considérable de l’absentéisme et sur sa responsabilité : désorganisation totale des services, comportement de certains élus vis-à-vis du personnel, incapacité du maire à gérer une équipe… Le tout dans un contexte de restriction budgétaire, mais pas question de toucher aux indémnités des élus.

Plus d’infos dans l’Article du parisien

26 septembre : Conseil municipal de Longpont-sur-Orge

imagesLundi 26 septembre 2016, à 20h 30, c’est la rentrée municipale à Longpont-sur-Orge, avec le conseil municipal. Voici l’ordre du jour :

Administration générale

Prise d’acte du rapport de la Chambre Régionales des Comptes sur le compte administratif de la commune de Longpont-sur-Orge.

Urbanisme

– Modification des statuts du SMOYS.

– Approbation de l’état prévisionnel des dépenses et recettes de la Sorgem, relatif à l’opération “Mission d’études préalables à une opération d’urbanisme.

– Cession d’un bien immobilier communal situé au 94 avenue de la division Leclerc à Longpont-sur-Orge.

Culture

Inscription de la commune dans le dispositif des contrats culturels de territoires de septembre 2016 à décembre 2020.

Finances

– Décision modificative n°1.

– Gratuité de la restauration pour les stagiaires collégiens, lycéens ou étudiants, les apprentis et les agents en contrat emploi avenir.

– Tarifs de la restauration du personnel communal et des adultes extérieurs.

– Tarifs cantine pour les enfants bénéficiant d’un projet d’accueil individualisé concernant les restrictions alimentaires.

– Vote de la subvention à la crèche des Bisounours.

Ressources humaines

– Fractionnement du régime indemnitaire en cas de congé maladie.

– Modification du tableau des effectifs.

Impôts à Longpont : + 23 %, qui dit mieux ?

UnknownLa chambre régionale des comptes à rendu son verdict : les impôts à Longpont vont augmenter de… 23 %. Le résultat de deux ans de gestion désastreuse de la majorité qui a laissé filer les dépenses de fonctionnement, notamment en multipliant les embauches inconsidérés. Une gestion dénoncée par l’avis de la Chambre régionale des comptes que vous pouvez consulter en cliquant sur AvisCRCLongpont

Nous ne pouvons pas signer un chèque en blanc à cette majorité déchirée et incompétente. Non seulement les impôts augmentent mais le maire n’a plus de majorité et la ville est ingouvernable. Lundi 27 juin, 20h 30 à la mairie, venez nombreux manifester votre mécontentement à l’occasion du conseil municipal. Maintenant, ça suffit !

Demandez le nouvel Écho du Coquelicot !

Echo9_Page_1La dernière édition de L’Echo du Coquelicot est en cours de distribution. Où l’on apprend comment ceux qui nous reprochaient de bétonner la commune urbanisent au-delà de ce qui était prévu. Et retrouvez en un clin d’œil, les différents épisodes de Dallas-sur-Orge, ou le naufrage de la majorité. Il faut que cela cesse !

Stop, ça suffit maintenant !

C’est le énième épisode d’une mauvaise série qui n’a que trop duré. Le maire vient de retirer toutes ses délégations au chef de file du Groupe Transparence et Démocratie. Il faut dire que ce dernier avait réclamé sa tête par voie de presse.

La commune et la mairie sont maintenant paralysées. La preuve ? C’est la Chambre Régionale des Comptes qui va élaborer le budget, puisque celui proposé par la municipalité a été rejeté. Le groupe Transparence et Démocratie a voulu faire croire qu’il disposait d’un budget alternatif ne prévoyant que 10 % d’augmentation des impôts. Qui aurait pu refuser ? Il s’agissait en réalité d’un bluff, d’autant plus qu’un conseil municipal spécial budget aurait pu se tenir avant la date limite du 30 avril.

Les deux groupes de la majorité ont reconnu et démontré leur incompétence et leur incapacité à gérer la ville dans une période financière compliquée, du fait du désengagement de l’État. À leur laisser aller financier, s’ajoute leur haine permanente qui a des conséquences.

Les Longipontains n’ont plus à payer l’amateurisme et le manque de sérieux de cette majorité aujourd’hui devenue dangereuse pour la commune. Il est grand temps que ces élus tirent les conséquences de leurs deux années de spectacle ubuesque et lamentable en ayant l’honnêteté républicaine de revenir à de nouvelles élections. Longpont a assez perdu de temps. Ça suffit maintenant !

Expression des élus d’Ensemble pour Longpont sur le site de la mairie

Dallas-sur-Orge : nouveau rebondissement !

Trois mois après avoir donné un poste de maire-adjoint au chef de file du groupe Transparence et Démocratie, le maire vient de lui retirer toutes ses délégations. Il faut dire que le dit chef de file avait réclamé lé tête du maire dans un article d’Essonne Infos. Les autres élus de Transparence et Démocratie restent en place. Nième épisode du pitoyable vaudeville que nous interprète l’équipe qui a pris les rênes de la ville en 2014.

Le fonctionnement de la mairie est encore plus bloqué. D’ailleurs plus grand chose ne fonctionne, il suffit de voir dans quel état est la ville.

Quant au budget, c’est la chambre régionale des comptes qui est en train de l’élaborer, avec une hausse des impôts d’au moins 20 %. La ville se trouve placée sous une forme de tutelle. Pas de quoi troubler tous ces élus qui continuent à s’écharper joyeusement, pour le bien être des Longipontains, bien entendu.

 

La Déroute !

Echo8bisImaginez les ministres d’un gouvernement qui appellent à voter contre le budget et qui restent ministres : impensable ! Impensable, sauf à Longpont-sur-Orge. Les adjoints aux finances, aux travaux, au scolaire, au social ont voté contre le budget et… restent en place. Ubuesque !

Retrouvez L’Echo du Coquelicot, en cours de distribution dans vos boîtes.

 

La majorité s’auto-détruit

WP_20160411_23_52_35_Rich22 voix contre, 5 pour, 2 abstentions : à une très large majorité, le conseil municipal a rejeté l’augmentation des impôts et le budget. Ce qui ne veut pas dire que nous échapperons à la hausse : la préfecture prend la main et décidera une hausse conséquente.

Longpont n’a plus de majorité, la ville est ingouvernable. Les propres troupes du maire ont reconnu être parfaitement au courant du contexte difficile et n’avoir rien fait pendant deux ans. La majorité s’auto accuse d’avoir aggravé la situation, bref d’avoir conduit la ville au bord du gouffre.

Combien de temps va durer cette tragi-comédie ? Et Longpont dans tout ça ?

 

 

Conseil municipal du 11 avril : vers une hausse massive des impôts

Lundi 11 avril à 20h 30, la séance du conseil municipal sera essentiellement consacrée au budget. Lors du précédent conseil municipal consacré notamment au débat d’orientation budgétaire, l’adjoint aux finances avait souligné l’incapacité de l’équipe municipale à boucler le budget sans une « augmentation insupportable des impôts ». La séance est publique : venez nombreux !

Voici l’ordre du jour complet :

Administration générale

Modification du règlement intérieur du Conseil municipal

Urbanisme

• Définition des objectifs poursuivis et des modalités de concertation publique préalable à la création d’une zone d’aménagement concertée (ZAC) sur le secteur de Biron.

• Cession de deux parcelles communales (AH 749 et AH 751) situées voie des Roches à Longpont-sur-Orge.

• Convention de travaux et d’occupation temporaire du domaine communal (projet voie des Roches).

Scolaire

Demande de subvention pour un séjour scolaire à Londres.

Finances

• Ouverture d’une linge de trésorerie à hauteur d’un million d’euros.

• Reprise anticipée des résultats 2015.

• Vote du taux des impôts directs 2016.

• Examen et vote du budget primitif 2016.

Point d’information

Renouvellement du serment de jumelage entre les communes de Longpont-sur-Orge et Neukirchen.

Deux ans perdus pour Longpont !

Que retenir des deux ans de mandat de l’équipe municipale ?

  • Culture : création de Dallas-sur-Orge, série politico-infantile des élus de la majorité qui se déchirent, la “nouvelle gouvernance” promise dans le programme.
  • Urbanisme : révision inutile et coûteuse du PLU à visée clientéliste ; réduction du nombre de logements sur les Folies Sud à proximité de la propriété du maire compensée par une hausse aux Hauts Buards.
  • Social : transformation du CCAS en agence de voyage entre amis.
  • École : promesse non tenue de changer les rythmes scolaires, quasi disparition des nouvelles activités périscolaires.
  • Finances : audit confié à un cabinet plus que douteux, abandonné.
  • Patrimoine : place des Combattants à l’abandon, projet Grange aux Dîmes abandonné.
  • Transport : néant
  • Modification des horaires de l’agence postale : néant.
  • Médiathèque et centre culturel sur les Salaisons : néant.
  • Développement de l’e-administration : néant.

Et le pire est devant nous. Lors de ses vœux aux acteurs économiques, le maire a annoncé l’austérité en précisant que ceux qui se plaignent que les rues sont sales ne doivent pas s’attendre à voir les choses s’améliorer. Au moins, c’est clair…

Expression du groupe Ensemble pour Lonpont VAL n° 129

21 mars : conseil municipal de Longpont

Après deux mois de pause (et pour cause, vu comment s’était passé le dernier conseil), le conseil municipal de Longpont se réunit le lundi 22 mars prochain à 20h 30, salle du conseil. Au menu

Administration générale

• Désignation d’un représentant au sein du comité de jumelage.

• Désignation de représentants au sein de commissions.

• Mise en place d’un système de vidéo protection et demande de financement auprès de l’État dans le cadre du Fonds interministériel de Prévention de la Délinquance.

Urbanisme

• Définition des objectifs poursuivis et des modalités de concertation publique préalable à la création d’une zone d’aménagement concertée (ZAC) sur le secteur du Biron.

• Annulation de la délibération n°059/2015 du conseil municipal du 21 septembre 2015 relative à la prise en charge par la commune de la surcharge foncière pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 3-5 rue de la Source.

• Cession d’un bien immobilier situé au 31 rue de Paris à Longpont-sur-Orge.

• Cession de deux parcelles communales (AH 759 et AH 763) situées voie des Roches à Longpont-sur-Orge.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour le bailleur SOGEMAC Habitat relative au projet voie des Roches 1.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour le bailleur SOGEMAC Habitat relative au projet voie des Roches 2.

Marchés

Prise d’acte des marchés conclus en 2015.

Culture/Association

• Avance de subvention à la crèche parentale “Le Jardin des Bisounours”.

• Tarifs du stage “Manga” dans le cadre de l’aide culturelle aux projets de territoire pour l’année 2015-2016.

Finances

Débat d’orientations budgétaires.

Questions diverses

Dérive vers l’extrême droite

« J’ai honte de ce que je vois ce soir. » C’est par ces mots que le maire a conclu la séance du conseil municipal du 22 janvier, en s’adressant à ses troupes qu’il ne maîtrise plus. Entièrement d’accord avec lui pour une fois : c’est une honte de voir des élus s’écharper, s’insulter, se lancer des invectives et cracher leur venin sous le regard de la Marianne de la salle du conseil.

Cette dérive n’est qu’à moitié surprenante lorsqu’on voit les pratiques du groupe “Transparence et Démocratie”, qui, de fait, a pris le pouvoir. Il s’est livré à un chantage sur le maire, le menaçant de lui retirer ses compétences pendant un mois, juste le temps d’obtenir 4 postes dont 3 adjoints. Un beau résultat pour un groupe de 8 conseillers ! Dans ses rangs, le nouvel adjoint aux finances et le conseiller délégué à la sécurité publique sont membres de SIEL (Souveraineté, Identité Et Liberté), une officine d’extrême droite proche du Front National.

Ainsi, le maire (UDI) préfère sacrifier ses proches pour installer dans son exécutif des représentants de l’extrême droite. Et que penser du silence complice des conseillers de la majorité, qui, élection après élection, s’offusquent de la montée de l’extrême droite ?

Bas les masques !

bas-les-masquesLes extraits audio du Conseil municipal du 22 janvier 2015 sont toujours disponibles. Voici la retranscription écrite de l’intervention de Jean-Claude Brunie, ex adjoint aux finances, sur la destitution de son collègue Pascal Amrhein, ex adjoint au scolaire et aux associations. Où l’on apprend certaines pratiques douteuses de la majorité.

« Pour quelles raisons on soumet M. Pascal Amrhein à l’humiliation d’un vote du conseil municipal pour lui retirer ses fonctions d’adjoint. La question se pose parce qu’enfin il faut qu’il soit dit que M. Pascal Amrhein n’a pas piqué dans les caisses de la mairie, qu’il n’a commis aucune malversation dans l’exercice de ses fonctions, qu’il n’a commis aucun acte de favoritisme, lui ; qu’il n’a bénéficié d’aucun acte de favoritisme, lui ; qu’il n’a insulté aucun chef de service, lui ; qu’il n’a maltraité aucun agent, lui. Donc M. Pascal Amrhein n’a rien commis de répréhensible dans l’accomplissement de ses fonctions. Il n’y a eu aucun manquement dans cet accomplissement. De plus M. Pascal Amrhein a un bilan et un bon bilan, car il fait partie de ces maires adjoints qui ont sûrement le plus travaillé depuis qu’il est élu (…)

Donc M. Amrhein n’a rien fait de répréhensible dans l’exercice de ses fonctions. Il faut donc aller chercher ailleurs les raisons de son éviction. En fait, il est sanctionné pour des faits de sa vie privée et des problèmes de comportement qui n’ont pas porté atteinte à la qualité de son action publique. Ces constatations montrent, Monsieur le maire, la fragilité juridique de la décision que vous avez prise, parce que M. le Maire, si la décision que vous avez prise n’a pas à être motivée, le juge administratif exerce néanmoins un contrôle de l’exactitude matérielle des faits et recherche si cette décision n’est pas guidée par des faits étrangers à la bonne marche de l’administration communale.

(.…) M. Amrhein est fondé à attaquer votre décision. J’ignore évidemment s’il aura l’énergie de le faire tant il a été maltraité, harcelé, injurié depuis des semaines et des semaines. Et j’en ai les preuves, s’il y en a qui veulent les avoir je peux faire des citations, j’ai un mail de deux pages écrit par un membre du groupe Démocratie et Transparence [le groupe des dissidents].

Votre décision n’étant pas justifiée par la bonne marche de l’administration, il faut donc pousser plus loin l’analyse. Elle résulte en fait, et nous le savons tous ici, du chantage inadmissible exercé sur vous par les membres du groupe dit Transparence et Démocratie qui tentent de bloquer le travail de l’équipe communale pour obtenir des postes pour MM Garcia, Gamache et Mme Greiner. Pour obtenir ces places, ils avaient posé deux conditions auxquelles vous avez obtempéré : l’élimination complète de Pascal Amrhein et le retrait de ma délégation des finances.

On est très loin des déclarations sentencieuses sur les réunions des commissions que nous avons entendues et du verbiage pseudo démocratique que l’on entend depuis presque deux mois. Tout cela n’était qu’un rideau de fumée et on doit commencer à se poser des questions sur le positionnement politique de ce groupe.

Tout le monde a compris, dans ces conditions, que même si vous proposez un vote à bulletin secret, je voterai contre la décision de démettre Pascal Amrhein de ses fonctions, car même si je ne suis pas, moi, un ami de trente ans de Pascal Amrhein, je ne peux pas me taire devant une telle situation.

Pascal Amrhein est pour moi un simple colistier pour la campagne électorale, un simple colistier dans l’équipe municipale, donc il n’est pas un ami de trente ans pour moi et j’appelle mes collègues à se ressaisir et à voter contre la décision de démettre Pascal Amrhein de ses fonctions. Cet appel s’adresse aussi aux deux collègues qui ont été visiblement abusés par des mensonges pour rejoindre le groupe des dissidents.

Et maintenant, j’attends les sanctions qui vont s’abattre sur moi pour mon indépendance d’esprit et ma liberté d’expression. J’attends le moment où on va me retirer ma délégation des finances, où on va m’interdire d’aller au relais d’assistantes maternelles, où on va m’interdire d’aller dans les écoles de la commune, m’interdire d’aller au service scolaire, m’interdire d’aller au service technique, et le moment où on dressera à nouveau l’échafaud pour me faire tomber comme on essaye de faire tomber ce soir Pascal Amrhein.

Pascal Amrhein va sûrement tomber ce soir, mais ce sont surtout les masques qui vont commencer à tomber. Il reste la question de fond qui a d’ailleurs déjà été posée par d’autres où est l’intérêt de Longpont et des Longipontains dans cette mascarade. Pour ma part, je vais continuer à travailler pour accomplir mon mandat et préparer l’avenir démocratique de Longpont. »

Jean-Claude Brunie, ex adjoint aux finances

Dallas-sur-Orge : mais jusqu’où iront-ils ?

005-dallas-theredlistDes élus de la majorité qui s’insultent et qui en viennent presque aux mains : le dernier épisode de Dallas-sur-Orge a tenu toutes ses promesses.

Le conseil municipal d’hier soir a fait trois victimes : Pascal Amrhein destitué de sa fonction d’adjoint au scolaire ; Claude Collin qui a perdu la délégation aux travaux (mais qui conserve l’urbanisme) ; et Jean-Claude Brunie qui perd sa délégation aux finances pour récupérer celle du patrimoine et du développement durable…

Ce dernier n’a pas du tout apprécié et a dénoncé toutes les turpitudes au sein de la majorité.

Comme nous le  pressentions dans l’article Une victoire à la Pyrrhus, le maire qui a tout cédé à ses dissidents, leur offrant les postes d’adjoints aux travaux, au scolaire/enfance et aux finances, se trouve pieds et poings liés.

Tout cela pourrait prêter à sourire, mais le vaudeville que nous joue la majorité commence à laisser des traces, notamment dans le personnel qui a bien du mérite à travailler dans ces conditions. Et notre commune risque d’en faire les frais, dans tous les sens du terme.

22 janvier : nouvel épisode de Dallas-sur-Orge

UnknownVendredi 22 janvier à 20h 30, réunion du Conseil municipal de Longpont-sur-Orge, salle du conseil à la mairie. Au programme notamment le renouvellement de l’exécutif, avec la nomination de trois nouveaux adjoints, suite aux règlement de comptes qui sont intervenus dans la majorité. Un renouvellement qui doit sûrement faire plaisir aux élus évincés de leur fonction ou de leur délégation. Bref, ne manquez pas ce nouvel épisode de Dallas-sur-Orge.

Voici l’ordre du jour complet :

Administration générale

• Proposition de non maintien d’un adjoint dans ses fonctions

• Élection de la liste des adjoints

• Délégation aux conseillers municipaux

• Détermination du taux des indemnités allouées au maire et aux adjoints suite à l’élection de nouveaux adjoints

• Désignation des membres élus du conseil d’administration du CCCAS (Centre Communal d’Action Sociale)

Urbanisme

• Cession du chemin rural n° 32

• Convention pour le partage de données géographiques entre la commune de Longpont-sur-Orge et le SIVOA (Syndicat Mixte de la Vallée de l’Orge Aval)

• Approbation du plan directeur de la RN20

Éducation

Tarifs des séjours hiver 2016

Finances

Avance de subvention au CCAS et à la Caisse des Écoles

Ressources humaines

Modification du tableau des effectifs

 

 

Cœur d’Essonne Agglomération : c’est parti !

IMG_1837Lundi 11 janvier, avait lieu le conseil d’installation de la nouvelle agglomération Cœur d’Essonne Agglomération, née de la fusion du Val d’Orge et de l’Arpajonnais. Elle compte 21 communes et plus de 210 000 habitants. Ces derniers sont représentés par  59 conseillers communautaires. Olivier Léonhardt, maire de Sainte-Geneviève et président du Val d’Orge, a été élu président de la nouvelle intercommunalité. Longpont dispose de deux représentants.

La majorité en lambeaux

“La majorité en lambeaux” : c’est le titre de l’édition spéciale de l’Écho du Coquelicot en cours de distribution. Retrouvez sa version électronique en cliquant sur L’Echo du Coquelicot

Le prochain conseil municipal de Longpont-sur-Orge est prévu le lundi 14 décembre à 20H 30 à la mairie.

Drôle de façon de recoller la vaisselle

Si l’on en croit l’article du Parisien, le maire de Longpont tente de recoller la vaisselle cassée. Il propose ainsi de réunir les commissions de travail, quasiment inexistantes depuis le début du mandat. La commission travaux est ainsi convoquée un jeudi matin à 9h 30, et la commission urbanisme le même jeudi, mais l’après-midi à 16 h. Comme chacun sait, depuis les 35 heures, personne ne travaille le jeudi.

Comment le maire de Longpont peut-il encore administrer la ville ?

Le conseil municipal de vendredi dernier l’a confirmé : le maire de Longpont-sur-Orge n’a plus de majorité. Les trois points les plus importants à l’ordre du jour n’ont pas été adoptés : deux d’entre eux (l’adhésion à la Sorgem et la modification du PLU) ont été retirés de l’ordre du jour, car le maire a compris qu’il n’aurait pas de majorité ; celui sur le budget a été rejeté faute de majorité.

Les invectives lancées au sein de la majorité témoignent de l’importance de la fracture. Désormais, comment le maire de Longpont peut-il encore administrer la ville ? Les Longipontains n’ont pas à payer le prix des querelles au sein de la majorité.

Sans majorité, le maire convoque un nouveau conseil

Le maire a convoqué un conseil municipal vendredi 27 novembre à 20h 30, sans organiser de commissions sur les points traités à l’ordre du jour. Or c’était l’une des conditions posées par le groupe dissident de sa majorité pour voter les délibérations. Les débats promettent d’être houleux.

La majorité s’effondre

Hier soir au conseil municipal, des élus de la majorité ont annoncé la création d’un groupe dissident. Ce qui revient à dire que le maire n’a plus de majorité : la ville est désormais ingouvernable.

Les élus dissidents ont dénoncé :

–  des “propos sexistes, insultants et orduriers tenus par certains autres de leurs collègues” à l’égard de certaines femmes de la majorité,
– les absences répétées du maire et son incapacité à gérer son équipe et la municipalité ;
– l’absence de démocratie, les commissions ne se réunissant quasiment jamais.
Enfin, ils ont demandé que les compétences déléguées au maire par le conseil municipal lui soient retirées, ce qui revient à lui retirer tout pouvoir.
Depuis  le début du mandat, nous avons dénoncé cette majorité, soi disant “Unie pour Longpont”, en fait “unie pour nous battre”. Les Longipontains ont été bernés.

Conseil municipal reporté

En raison des événements et de la journée de deuil national, le Maire a décidé de repousser le conseil municipal, prévu ce soir, au lundi 23 novembre. Une décision que nous approuvons totalement. Aujourd’hui est une journée de recueillement et d’unité autour des valeurs républicaines qui transcendent les clivages politiques.

 

16 novembre : conseil municipal de Longpont-sur-Orge

Le prochain conseil municipal de Longpont-sur-Orge se déroulera lundi 16 novembre à 20h 30.

Au programme :

Administration générale

• Installation d’un nouveau conseiller municipal

• Élection d’un adjoint au maire

• Création d’emplois d’agents recenseurs

Intercommunalité

Composition du conseil communautaire du futur EPCI – Application de la répartition proportionnelle du nombre de conseillers communautaires

Travaux

Smoys : rapport d’activité 2014

Smoys : transfert de la compétence “infrastructures de charges pour véhicules électriques et hybrides rechargeables”

Urbanisme

• Prise de participation de la commune de Longpont-sur-Orge au capital de la Sorgem

• Désignation d’un représentant au conseil d’administration de la Sorgem et d’un représentant au sein de l’assemblée générale des actionnaires de la Sorgem

• Autorisation donnée à Monsieur le Maire de déposer une demande d’autorisation de travaux et de déclaration préalable – travaux du bâtiment “Relais Assistante Maternelle”

• Renouvellement de la convention de veille et d’interventions foncières avec la Safer de l’Ile de France

• Acquisition de la parcelle AE n°27

• Lancement de la révision du règlement local de publicité

• Approbation de la modification n°1 du plan local d’urbanisme

Scolaire

Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer les conventions intercommunales concernant les frais : d’écolage, du pré et post scolaire, des classes environnement des élèves scolarisés en CLIS pour l’année 2015/2016

Marchés publics

• Constitution d’un groupement de commandes entre la commune et le CCAS pour la passation du marché de location de cars avec chauffeur

• Renouvellement de l’adhésion au groupement de commandes pour la reliure des actes administratifs et/ou de l’état civil

Finances

• Décision modificative n° 3

• Indemnité du conseil du trésorier pour l’année 2015

Culture et communication

Vote du règlement du concours communal “Mon beau sapin”

Ressources humaines

Modifications du tableau des effectifs

Questions diverses

Modification du PLU : + 21 % de logements en douce

Quelle discrétion ! Pour une majorité si soucieuse d’associer les habitants à ses décisions, la modification du PLU (Plan Local d’Urbanisme) s’est effectuée en toute discrétion : le service minimum en matière de communication.

Et pour cause ! Non contente de mettre en œuvre notre PLU qu’elle a tant décrié, la majorité prend ses aises concernant le nombre de logements prévus : ce que démontrent les chiffres d’un document discrètement publié sur le site Internet de la mairie, 10 jours avant la fin de l’enquête publique, et ceux parfois contradictoires du dossier d’enquête.

 

Jugez plutôt.

  • Secteur voie des Roches 1 : 37 logements (100 % social) contre 15 prévus dans notre PLU.
  • Secteur Les Buards : 112 logements (dont 60 sociaux) contre 80 (dont 40 sociaux) prévus dans notre PLU.

 

L’augmentation du nombre de logements sociaux dans ces nouvelles zones ouvertes à l’urbanisation compenserait-elle opportunément la baisse de celui sur les Folies Sud, à proximité de l’habitation du maire : 80 logements dont 28 sociaux, contre 100 (dont 50 sociaux) initialement prévus dans notre PLU ?

 

Doit-on s’attendre à une hausse des logements sociaux dans d’autres parties de la ville pour que la promesse du maire de diviser par deux le nombre de ceux prévus autour de l’école Jean Ferrat soit tenue ? Plus généralement s’agit-il “d’épargner” le sud de la commune, fief électoral de la majorité (plus d’un tiers des conseillers municipaux de la majorité y habitent) ? On peut s’interroger en voyant le nombre de logements augmenter sur le secteur des Frileuses, et le taux de logements sociaux baisser.

 

Au total, on passe de 335 logements, dont 195 sociaux, prévus dans notre PLU, à 405 logements, dont 211 sociaux, après la modification de PLU engagée par la majorité qui nous accusait de vouloir urbaniser à outrance…

Expression d’EPL VAL n°124

Vigilance

Le 26 août dernier, les services de la Préfecture ont détruit une construction illégale. À Longpont, c’est la 2e fois que cela se produit après l’opération que nous avions menée en juillet 2013. Jusqu’à présent, la position de la nouvelle municipalité sur le sujet était peu claire, pour ne pas dire ambiguë, voire complaisante. Nous nous réjouissons donc de cette décision de faire respecter la loi, même si la démolition concerne une construction bien modeste. Elle s’inscrit dans la politique que nous avions lancée suite à des années de laxisme. Après avoir fait preuve d’une mansuétude électoraliste, la majorité est rattrapée par la réalité. Nous sommes une opposition responsable et nous soutiendrons toutes les initiatives qui vont dans le sens du respect de la loi.

Pour autant, une hirondelle ne faisant pas le printemps, nous restons très vigilants sur la question des constructions et branchements illégaux, problème majeur à Longpont. À tel point, qu’il a un impact direct sur l’aménagement de la commune et sur le plan local d’urbanisme. Là encore, une réalité que la majorité découvre.

Vigilants, nous le sommes également sur les pratiques de la majorité en matière de marchés publics. Après avoir choisi un cabinet d’audit pour le moins douteux en toute opacité et sans mise en concurrence, multiplié par 3 en un an les dépenses de fleurs au profit d’une conseillère municipale fleuriste, la majorité vient de confier la maîtrise d’ouvrage de trois études à la Sorgem. Cette société d’économie mixte compte le Val d’Orge et 6 de ses communes parmi les actionnaires, mais pas Longpont. La loi exige donc une mise en concurrence. Ce qui n’a pas été fait. Interrogé sur ce point lors du dernier conseil municipal, le maire a répondu : « Oui mais Longpont sera sûrement bientôt actionnaire de la Sorgem ». Oui mais la loi s’applique à tout le monde : aux propriétaires de constructions illégales comme au maire.

Expression du groupe EPL dans le VAL n°123 (octobre 2015)

 

21 septembre : conseil municipal de Longpont

Lundi 21 septembre à 20h 30, c’est la rentrée pour le conseil municipal de Longpont-sur-Orge. Au menu :

Intercommunalité

Avis du conseil municipal de la commune de Longpont-sur-Orge sur l’arrêté préfectoral 2015-PREF.DCRL/n°672 du 9 septembre 2015 portant projet de périmètre d’un EPCI à fiscalité propre issu de la fusion de la Communauté d’agglomération du Val d’Orge et de la Communauté de communes de l’Arpajonnais.

Urbanisme

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 1 square Léo Delibes.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 26 rue du Perray.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 65 rue de Verdun.

• Prise en charge par la commune de la surcharge foncière pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 3-5 rue de la Source.

• Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer la convention de délégation des droits de réservation de logements sociaux prévus dans le cadre de l’opération située au 3-5 rue de la Source avec l’association Monde en Marge Monde en Marche.

Pouvoirs de police

Mise en place du processus de verbalisation électronique sur le territoire de la commune.

Petite enfance, périscolaire et jeunesse

• Convention d’objectifs et de financement pour la prestation de service accueil de loisirs sans hébergement extrascolaire 2013.

• Convention d’objectifs et de financement pour l’aide spécifique rythmes éducatifs 2014.

Finances

• Signature d’une convention amiable entre la commune de Longpont-sur-Orge et Mademoiselle Dayan visant à mettre un terme à la procédure introduite devant le conseil de Prud’hommes de Longjumeau.

• Décision modificative n° 2 du budget primitif 2015.

Culture et communication

Avenant au dispositif « Aide aux projets des territoires » pour la saison 2015-2016.

 

PADD : un pari risqué

PaddLors du conseil municipal du 29 juin, le PADD (Plan d’Aménagement et de Developpement Durables), qui fixe les grandes orientations de la commune en matière d’aménagement et d’urbanisme, a fait l’objet d’un débat. Voici l’intervention d’Alain Lamour.

« Sur la partie générale du PADD, nous approuvons les objectifs. Qui pourrait s’opposer à une ville agréable, fonctionnelle, à taille humaine, active, mobile et exemplaire. Avec quelques vœux pieux : par exemple, tout le monde souhaite développer le commerce de proximité, mais tout le monde continue d’aller faire ses courses au supermarché.

Nous émettons juste une réserve sur les smart meter, les compteurs d’électricité intelligents qui soulèvent quelques questions quant à la confidentialité des données de la vie privée et à la pollution des ondes électromagnétiques. Et nous constatons que vous vous vous ralliez aux objectifs de densification que vous avez tellement combattus, mais que la loi nous impose.

En revanche, vos objectifs chiffrés se révèlent plus contestables. Pourquoi ? Les objectifs d’évolution de la population et des logements sont ceux du PLU actuel avec dix ans de retard et un pourcentage de logements sociaux réduits de 25 à 20 %. Vous faite un double pari : sur le taux de logements sociaux et sur l’échéance.

D’abord vous pariez que le taux de logements sociaux restera de 20 %. Rien n’est moins sûr. Le taux de 25 % pourrait être rétabli à la fin de l’engagement triennal, d’autant que la fusion de l’agglomération avec l’Arpajonnais change la donne, les communes de l’Arpajonnais n’étant pas spécialement de bons élèves en matière de logements sociaux. Cela dépend de paramètres que vous ne maîtrisez pas. Et le gouvernement hausse le ton dans ce domaine. Sylvie Pinel, ministre du Logement, et Manuel Valls ont récemment appelé les préfets à mobiliser le foncier d’État pour construire des logements sociaux.

Vous faites également le pari sur un changement de majorité en 2017. Ce n’est pas un pari bien risqué. Mais, souvenez-vous tout de même que la loi SRU votée par le gouvernement de gauche de Lionel Jospin n’a jamais été remise en cause sous les présidences de droite de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy. Et pour cause, les élus de droite comme de gauche ont compris qu’il fallait construire du logement social.

Quant aux dix ans supplémentaires que vous espérez grignoter sur le respect de la loi SRU, là encore, vous faites le pari que la préfecture l’acceptera.

Pari dangereux qui pourrait coûter très cher à la commune en termes de pénalités. Les chiffres que vous affichez nous montrent que vous ne tiendrez pas ces engagements. Dans la présentation que vous avez faite lors de la réunion publique, vous annoncez une moyenne de 44 logements par an. A 50 % de logements sociaux, cela représente 22 logements sociaux par an, donc 66 tous les trois ans : on est bien loin des 92 de l’engagement triennal actuel et qui vont augmenter lors du prochain engagement triennal.

Ceci aura des répercussions sur la pénalité, qui peut aller jusqu’à 10 % du budget de fonctionnement. La ville de Linas a ainsi vu sa pénalité augmenter de 262 % pour non respect de l’engagement triennal. A terme, votre PLU nous mène à une hausse des impôts, rien que pour payer les pénalités. Encore faut-il qu’il soit approuvé par la Préfecture. Dans l’état actuel, rien n’est moins sûr.

Pendant ce temps, vous continuez à mettre en œuvre le PLU que nous avons conçu. Après avoir éreinté notre PLU pendant toute la campagne électorale, vous le mettez en œuvre tranquillement, tout en en concevant un nouveau qui ne verra jamais le jour. Mais après tout, tant mieux pour Longpont, si le PLU actuel nous permet d’éviter les pénalités et de construire les logements dont nos jeunes, nos anciens et tous ceux qui peinent à trouver une habitation décente ont besoin. Mais que d’énergie et d’argent dépensés, sans doute pour rien. »

 

29 juin : conseil municipal

Le conseil municipal se réunit aujourd’hui 29 juin à 20h 30, salle du conseil. Voici l’ordre du jour

Urbanisme

• Débat du Conseil Municipal sur le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (P.A.D.D.).

• Autorisation donnée à Monsieur le Maire de sortir de la copropriété Impasse des Bonnes Fontaines et de procéder à un échange de terrain.

• Lancement de la procédure de cession du chemin rural n°32.

• Autorisation donnée à Monsieur le Maire de déposer un permis de construire valant autorisation de travaux.

Petite enfance, périscolaire et jeunesse

• Renouvellement d’agrément du Relais Assistants Maternels.

• Demande d’aide financière auprès de la Caisse d’Allocations Familiales pour la réalisation des travaux du RAM (Relais Assistants Maternels) situé au 21 rue du Perray 91160 Ballainvilliers.

Administration communale

Inscription sur le Monument aux Morts d’un Longipontain mort pour le service de la nation et demande d’aide financière auprès de l’association du Souvenir Français.

Affaires scolaires et vie associative

• Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer le marché de fourniture et de livraison des denrées alimentaires pour la confection de repas destinés aux enfants des écoles, accueils de loisirs, crèche parentale, adultes.

• Vote des subventions aux associations pour l’année 2015.

Patrimoines

Demande de subvention au titre de la réserve parlementaire –restauration de la Basilique Notre Dame de Bonne Garde.

Finances

• Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer la convention de mise à disposition de services et répartition des dépenses de fonctionnement et d’investissement avec la Communauté d’Agglomération du Val d’Orge.

• Répartition du Fonds national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales (FPIC).

• Décision modificative n° 1 du budget primitif 2015.

Culture et communication

Achat d’un vélo électrique.

Ressources humaines

• Modification du tableau des effectifs.

• Attribution d’une indemnité pour les stagiaires BAFA en surnombre

Motion

Motion de soutien à l’action de l’AMF pour alerter solennellement les pouvoirs publics sur les conséquences de la baisse massive des dotations de l’État.

Eau potable : la gestion publique plébiscitée

The Last Drop. Concept of water loss.Sur 7 313 cartes validées, la régie publique de l’eau l’emporte à 78 %. Elle est majoritaire dans les dix communes de l’agglomération avec un score oscillant entre 61 et 89 %. C’est au tour des élus de se prononcer par un vote le 24 juin prochain, à l’occasion du conseil d’agglomération. Nous serons très vigilants sur le vote de nos deux élus à l’Agglo (le maire et son adjointe à la culture) qui ont publiquement pris parti pour une gestion privée. Tiendront-ils compte de l’avis très largement majoritaire des habitants du Val d’Orge ?

Prairie de la Chartre : une implantation inquiétante

LP10-6-15prairiechartreAu bout du chemin de la Prairie de la Chartre, au sud de la commune, un vaste terrain en zone naturelle acquis par donation est en cours de remblaiement avec divers déchets de démolition. La municipalité semble impuissante, comme en témoigne cet Article du Parisien. Là encore, après avoir affiché une attitude pour le moins complaisante sur le sujet pendant la campagne électorale, la majorité est rattrapée par la réalité.

Notre volontarisme en matière de lutte contre les implantations illégales n’est plus à démontrer. Loin de toute polémique, le groupe des élus d’Ensemble pour Longpont soutient et soutiendra toutes les initiatives prises par la municipalité pour lutter contre ce phénomène spécifique à Longpont.

Non aux fermetures de classes !

FullSizeRender

Les parents d’élèves et les élus étaient réunis ce matin devant l’école Jean Ferrat pour protester contre les fermetures d’une classe de la maternelle Lormoy et d’une classe de l’élémentaire Échassons. Par ailleurs, la direction académique a refusé d’ouvrir une classe supplémentaire à Jean Ferrat. Systématiquement, la direction académique a minimisé les prévisions d’effectifs. Résultat : deux fermetures de classe et un refus d’ouverture, alors que globalement Longpont scolarisera davantage d’enfants à la rentrée 2015 que l’année dernière. N’hésitez pas à signer la pétition disponible à la mairie ou auprès des parents d’élèves.

Demandez L’Echo du Coquelicot n°4

Echo4-v1 - copieL’Echo du Coquelicot n°4 est en cours de distribution. Au sommaire : le débat sur l’eau que nous proposons le mercredi 27 mai à 20h 30, salle du 40 rue de Lormoy, avec Odile de Korner, ancienne directrice générale d’Eau de Paris. Retrouvez la version électronique en cliquant sur L’Echo4

11 mai : conseil municipal

Le prochain conseil municipal de Longpont-sur-Orge aura lieu lundi 11 mai 2015 à 20h 30, salle du conseil. Voici l’ordre du jour :

Petite enfance, périscolaire et jeunesse

Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer une convention d’objectifs et de financement pour l’Espace Jeunesse avec la Caisse d’Allocations Familiales de l’Essonne.

Vie associative

Vote des subventions aux associations pour l’année 2015.

Finances

Examen et approbation du compte administratif 2014 et prise d’acte de sa conformité avec le compte de gestion 2014 du trésorier.

Patrimoine

• Basilique Notre Dame de Bonne Garde : autorisation donnée à Monsieur le Maire de déposer une demande d’autorisation de travaux et de demander des subventions pour l’année 2015 (phase 1).

• Basilique Notre Dame de Bonne Garde : autorisation donnée à Monsieur le Maire de déposer une demande d’autorisation de travaux et de demander des subventions pour l’année 2016 (phase 2).

Ressources humaines

• Modification du tableau des effectifs.

• Liste des emplois donnant lieu à l’attribution de logements.

Questions diverses

Budget : panne de confiance

Pour son premier budget, la majorité a une nouvelle fois montré au grand jour son “unité” : deux de ses conseillers se sont en effet abstenus, critiquant violemment l’absence de vision, de réelles économies dans le budget de fonctionnement, la chute de l’autofinancement et le peu d’intérêt manifesté par leurs collègues sur le sujet.

Le budget traduit en chiffres la politique de la commune. Son vote s’assimile donc à un vote de confiance envers l’équipe qui la dirige. Nous avons voté contre. L’abstention de deux conseillers de la majorité n’a donc rien d’anodin. Elle montre bien la fracture persistante dans l’équipe municipale qui devrait faire réfléchir notre maire.

Au lieu de cela, ce dernier pavoise, fort des résultats des élections départementales auxquelles il a participé en tant que suppléant. C’est de bonne guerre. Mais de là à transformer le bon résultat de son binôme en plébiscite personnel des Longipontains… il n’y a qu’un pas qu’il n’hésite pas à franchir.

Pourtant, il devrait regarder les résultats d’un peu plus près. D’abord, son binôme a bénéficié du vote de rejet de la politique menée par le gouvernement. Ensuite, le taux d’abstention à Longpont (plus de 55 %) est supérieur de 5 points à celui de la moyenne nationale, ce qui relativise immédiatement l’ampleur du résultat. Enfin, le score du Front National au premier tour (près de 28 %) est, lui aussi, supérieur au niveau national. Un score qui interroge et inquiète tous les Républicains.

Reste une question : pourquoi notre maire s’est-il présenté aux élections départementales, lui qui ne cesse de répéter que seul l’avenir de Longpont l’intéresse ? L’appétit politique viendrait-il en mangeant ?

Expression d’Ensemble pour Longpont dans le dernier VAL

Vidéo-protection : inutile et coûteux

L261007_HD01516189Nous avons voté contre le budget 2015, notamment en raison des investissements prévus dans la vidéo-protection : 150 000 euros pour la seule année 2015. Et également parce que c’est inutile, comme en témoigne ce qu’écrivait le commissaire d’Arpajon dans le VAL n° 101 : “Compte tenu de la nature de l’insécurité à Longpont, la vidéo protection représenterait un investissement important pour un retour très faible. Par exemple, elle n’a aucun effet sur les cambriolages qui représentent l’essentiel des faits dans votre commune. Contrairement aux idées reçues, la video-protection n’apporte pas de solutions miracles. Pour qu’elle soit réellement efficace, il faut un opérateur derrière la caméra non seulement pour donner l’alerte en cas de délit, mais également pour orienter la caméra au bon moment vers le délinquant. Sans compter qu’avec le développement de cette technologie, la plupart des délinquant agissent désormais cagoulés ou avec une capuche qui masque le visage.”

Retrouvez l’article du Parisien d’aujourd’hui qui porte sur ce sujet Le Parisien-24-4-15videoprotection

Logement social : le Préfet d’Ile-de-France envoie un message de fermeté aux élus

Visiblement, le Préfet d’Ile-de-France a reçu cinq sur cinq le message de fermeté concernant le logement social et le respect de la loi SRU, formulé par le gouvernement. Il annonce que les communes qui ne respectent pas leurs engagements se verront appliquer la pénalité maximale. La majorité est prévenue.

Voici l’article de “Maire Info” d’aujourd’hui

Logements sociaux : le préfet d’Ile-de-France envoie un message de fermeté aux élus

Le nouveau préfet d’Ile-de-France, Jean-François Carenco, a déclaré hier qu’il utiliserait « sans hésitation » les moyens de coercition envers les maires qui ne respectent pas la loi SRU. Rappelons qu’à l’issue de la dernière période triennale contrôlée par la Cour des comptes (2008-2010), près de 70 % des communes d’Île-de-France avaient atteint les objectifs qu’elles s’étaient fixés. Seules 62 communes n’y étaient arrivées (lire Maire info du 9 avril).

Ce message de fermeté intervient au lendemain de la présentation de 20 mesures en faveur de la « mixité sociale » dans le logement par la ministre du Logement, Sylvia Pinel, qui a demandé aux préfets de « s’emparer pleinement » des outils légaux (droit de préemption, délivrance des permis de construire en lieu et place des élus) à leur disposition (lire Maire info d’hier). « Les amendes doivent être portées à leur taux maximum » pour les maires réticents à se mettre en conformité avec la loi SRU, a déclaré Jean-François Carenco lors d’une rencontre avec la presse. « Je n’ai pas d’états d’âme (…) Je suis sans hésitation pour multiplier par cinq les amendes (et les porter à leur taux maximum, NDLR) », a-t-il dit. Avant d’assurer : « je suis sans hésitation pour réquisitionner des bâtiments (…) mais je n’ai pas la réquisition sauvage ». Enfin, s’il n’entend « pas passer son temps à signer des permis de construire », « s’il faut le faire je le ferai », a-t-il assumé.

Plus globalement sur la question sensible du logement en Ile-de-France où la pénurie est chronique, Jean-François Carenco a rappelé que « des mesures fiscales et organisationnelles ont été prises : tous les clignotants de la disponibilité des outils sont fortement verts ». Le préfet a annoncé une prochaine réunion avec les principaux bailleurs sociaux de la région, consacrée tant à la construction de logements HLM qu’à leurs modes d’attribution. « Nous avons un problème de terrains » a-t-il reconnu, tout en annonçant que « si crise il y avait avec la mairie de Paris sur la mise à disposition de foncier de l’Etat, elle était passée ». De plus, Etat, région, Ville de Paris et gestionnaires du 1% doivent « travailler ensemble à des règles d’attribution partagées », a-t-il encore souligné.

Ces prises de position interviennent alors que la nomination annoncée hier par la ministre du Logement du délégué interministériel à la mixité sociale dans l’habitat a été officialisée au Journal officiel aujourd’hui-même. Comme prévu, c’est Thierry Repentin qui hérite de ce poste placé directement auprès du Premier ministre. Ex-ministre et ancien président de l’Union sociale de l’habitat, Thierry Repentin est toujours pour l’heure président de la Commission nationale de l’aménagement, de l’urbanisme et du foncier (CNAUF), commission créée en juillet dernier et dontle rôle est de mobiliser le foncier public en faveur du logement. (avec AFP)”

“Maire Info”, 17 avril 2015

Logement social : le gouvernement hausse le ton

Nombre de communes, à commencer par Longpont, traînent des pieds pour construire des logements sociaux et respecter la loi. Le gouvernement hausse le ton. Linas vient ainsi de voir sa pénalité multipliée par 3,6, pour non respect de l’engagement triennal 2010-2013.

Plus généralement, le gouvernement vient de donner des instructions aux préfets pour qu’ils interviennent afin d’accélérer la construction de logements sociaux dans les communes qui ne respectent pas les 25 % de logements sociaux, comme en témoigne cet article de “Maire Info”.

“La ministre du Logement Sylvia Pinel a présenté hier en Conseil des ministres 20 mesures en faveur de « la mixité sociale dans les quartiers », dont certaines seront inscrites dans une future loi « Égalité et Citoyenneté », attendue au parlement à l’automne. Découlant du comité interministériel du 6 mars « pour l’égalité et la citoyenneté », la ministre a aussi prévu des mesures visant à compléter la loi SRU et à rattraper les retards en ce qui concerne la production de logements sociaux fixée par cette loi. A ce sujet, les préfets vont être appelés à faire preuve deplus de fermeté.

En mai, ils seront en effet incités, par instruction de la ministre, à accélérer la construction de logements sociaux dans les communes carencées au titre de la loi SRU (Solidarité et rénovation urbaine) en « s’emparant pleinement » des outils à leur disposition : droit de préemption et délivrance du permis de construire en lieu et place des élus. D’ici le mois de juin, ils délimiteront les secteurs où reprendre l’instruction des dossiers. Cette reprise en main par les préfets avait déjà été annoncée le 6 mars dernier à la suite d’un bilan provisoire des « carences » dressé au mois de février, et affiné hier par la ministre du logement. Selon le bilan 2011/2013, 218 communes déficitaires en France sont dites « carencées » et peuvent faire l’objet d’un arrêté de carence préfectoral. Ces arrêtés de carence relèveront non plus des préfets de départements, mais des préfets de régions.

Pour appuyer les préfets et les acteurs du secteur afin de faire émerger les projets, Thierry Repentin sera nommé délégué interministériel à la « mixité dans l’habitat ». Au nom de cette « mixité », le gouvernement souhaite casser les « ghettos » où se concentrent les logements sociaux. C’est pourquoi les logements sociaux détruits devront être reconstruits en priorité en dehors des quartiers sensibles. Dans les zones déjà fortement pourvues en logement social, les terrains publics cédés à bas prix par l’Etat devront servir à construire des logements en accession à la propriété, ou en locatif libre et intermédiaire. Dans le même sens, la production de logements HLM sera limitée dans les quartiers où il y en a déjà plus de 50%. Et il sera demandé aux préfets de ne plus reloger dans les 1 500 quartiers prioritaires de la politique de la ville les personnes qui sont au-dessous du seuil de bas revenu.

Des mesures législatives seront également prises afin de renforcer l’obligation de production de logements à loyers très modérés (PLAI) des communes déficitaires. Les communes ne construisant pas 30% de logements PLAI, parmi leur contingent de logements à construire, pourront être déclarées carencées. Des financements spécifiques – à l’étude avec l’Union sociale pour l’habitat et la Caisse des dépôts et consignations-, seront mis en place pour aider les bailleurs sociaux à racheter des logements privés en vue de les louer à des associations, qui prendront pour locataires des personnes démunies.

En vue de « réformer les attributions de logements sociaux », les bailleurs sociaux devront réaliser d’ici fin 2015, une cartographie socio-économique de leurs immeubles (revenus, taux d’activité, de bénéficiaire des allocations logement des locataires). En outre, afin de tendre vers une politique d’attribution intercommunale des logements HLM, les intercommunalités devront définir un plan partenarial de gestion de la demande.”

“Maire Info”, 16 avril 2015

Un budget d’austérité

Lundi 30 mars 2015, le budget primitif 2015 de la commune a été adopté malgré l’absention de deux conseillers de la majorité !

Nous avons voté contre ce budget. A l’heure des restrictions budgétaires, certains projets coûteux, tels l’AVAP (Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine), ne nous paraissent pas utiles. Par ailleurs, il ne nous paraît pas opportun de réduire la subvention au CCAS et l’enveloppe globale aux associations dans une situation de fragilité sociale.

Ce budget est clairement un budget d’austérité qui présage d’une réduction du service public offert aux Longipontains.

30 mars : Conseil municipal

Le prochain conseil municipal aura lieu lundi 30 mars à 20h 30 à la mairie. Principal point à l’ordre du jour, le vote du budget. Voici l’ordre du jour complet

Travaux

• Prise d’acte des marchés conclus en 2014

• Signature d’un protocole transactionnel avec la société Beming et la société Gonde Architecture dans le cadre du marché de maîtrise d’œuvre n°02/2009 relatif à la réalisation d’une l’école maternelle de quatre classes.

Urbanisme

• Lancement de la modification du Plan Local d’Urbanisme.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 1 square Léo Delibes.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 26 rue du Perray.

• Prise en charge par la commune d’une garantie d’emprunt pour l’association Monde en Marge Monde en Marche relative au bien sis 65 rue de Verdun.

• Cession d’un bien immobilier communal situé 4 allée Erik Satie à Longpont-sur-Orge.

Petite enfance, périscolaire, jeunesse

Convention d’objectifs et de financement pour la prestation de service Accueil de loisirs sans hébergement et l’Aide spécifique rythmes éducatifs.

Scolaire

Autorisation donnée à Monsieur le Maire pour solliciter une subvention au titre de la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux (DETR).

Finances

• Transfert comptable entre le Syndicat Intercommunal de la Vallée de l’Orge Aval (SIVOA) et la ville de Longpont-sur-Orge. Assainissement.
• Transfert d’emprunt entre le Syndicat Intercommunal de la Vallée de l’Orge Aval (SIVOA) et la ville de Longpont-sur-Orge. Assainissement.
• Vote des taux des impôts directs 2015.
• Reprise anticipée des résultats 2014.
• Examen et vote du budget primitif 2015.
• Vote des subventions aux associations pour l’année 2015.

Culture et communication

Approbation de la réactualisation du règlement des études de l’école municipale de musique.

Ressources humaines

Modification du tableau des effectifs

Point d’information

Épicerie sociale

 

Départementales 1er tour : le Front national progresse à nouveau

Retrouvez les résultats, bureau de vote par bureau de vote, du 1er tour des départementales à Longpont-sur-Orge en cliquant sur Départementales20151ertour.

La majorité pavoise en les interprétant comme un signe de confiance des Longipontains à son égard. C’est de bonne guerre. Mais l’analyse est un peu juste. Outre qu’elle occulte complètement les facteurs nationaux qui ont largement pesé, elle oublie le fait majeur de cet élection : le Front National progresse en voix et en pourcentage (supérieur à la moyenne nationale), par rapport aux élections européennes. Il s’agit de son meilleur score jamais réalisé à Longpont en pourcentage. De quoi inquiéter tous les démocrates.

La belle équipe

Revoir les horaires des écoles dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires : c’était la première promesse de campagne de la majorité. Elle vient de passer à la trappe. Les horaires de la prochaine rentrée resteront inchangés, preuve qu’il s’agissait d’un bon compromis.

Ce n’est pas faute de l’avoir répété, la réforme des rythmes scolaires ne laissait aux communes que très peu de marges de manœuvre. Mais on allait voir ce qu’on allait voir : la nouvelle équipe allait faire plier l’inspection académique, ce n’était qu’une question de volonté. Et bien on voit : la nouvelle équipe rentre dans le rang et ravale, une fois de plus, ses promesses. Au passage, tant mieux pour les enfants et les familles qui ne verront pas les horaires scolaires deux fois modifiés en deux ans.

Il s’agit d’une décision unilatérale du maire, si l’on en croit le courriel adressé aux associations de parents d’élèves et aux élus. De fait, Philippe Hamon désavoue publiquement son adjointe au périscolaire qui a mené un travail avec les parents et les enseignants : une nouvelle preuve des désaccords et tensions qui règnent au sein de la majorité.

Cette ambiance n’est d’ailleurs pas sans conséquence sur l’administration que la majorité a totalement désorganisée en moins d’un an. Témoin : la nouvelle directrice générale des services vient d’être remerciée quelques mois après sa nomination. Elle paye pour le cabinet d’audit financier véreux, pourtant choisi par les élus, et les errances de l’adjoint aux finances. Surtout, elle sert de fusible pour masquer les déchirements entre les élus de la majorité paraît-il “unis pour Longpont” (sans rire !). Tellement unis, qu’à deux reprises (sur 9 conseils municipaux depuis mars 2014), près de la moitié d’entre eux a boycotté le conseil municipal, empêchant la séance de se tenir. La belle équipe !

Expression du groupe EPL dans le VAL n°118

Val d’Orge/Arpajonnais : vers une nouvelle agglo début 2016

 cartenouvelleagglo

Avec deux mois d’avance, le Préfet de la Région Ile-de-France vient de signer l’arrêté “portant adoption du schéma régional de coopération intercommunale”. En clair, pour les Longipontains, cela signifie que la fusion entre le Val d’Orge et l’Arpajonnais est actée. Elle pourrait même être effective dès le 1er janvier 2016. Pour prendre connaissance de l’arrêté du Préfet cliquez sur Arrêté du prefet – SRCI – 4-03-15

Budget : une absence de projet

http://www.dreamstime.com/-image24076722Au cours du débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu au conseil municipal du 9 février, Jean-Claude Brunie, l’adjoint aux finances, a une nouvelle fois tracé un portrait catastrophique des finances communales, en rejetant évidemment la faute sur notre gestion.

Certes la construction de l’Espace communal Jean Ferrat pèse sur les finances communales. Mais, d’une part, il existait d’autres solutions que de se jeter sur l’emprunt en avril 2014 comme l’a fait la majorité. Nous l’avions indiqué : on ne traite pas un problème de trésorerie avec un emprunt classique.

D’autre part, la situation tendue des finances communales était parfaitement connue avant les élections. Construire une école et des accueils de loisirs coûte cher et impose des pauses d’investissement les années suivantes. La preuve : dans le chiffrage de notre programme, nous avions prévu 1,2 million d’euros d’investissement en 2015, la majorité en prévoit un million.

C’est pour cette raison que notre programme ne comprenait qu’un seul investissement important (la médiathèque dans la Grange aux Dîmes)  financé en grande partie par le Val d’Orge. À l’inverse, le programme de la majorité regorgeait de promesses coûteuses.

Le catastrophisme financier agité par la majorité ne sert qu’à masquer son incapacité à tenir ses promesses et son absence total de projet pour la ville.

PLU c’est gros…

Ils ont tout promis, TOUT ! Au cours des 4 réunions publiques sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme), il vous suffisait de lever la main et le maire ou son conseiller délégué au PLU accédait à vos désirs : réduction du nombre de logements, diminution du pourcentage de logements sociaux, déplacement d’un espace réservé pour un parking… « Tout est possible ! » a lancé Philippe Hamon à Guiperreux. Hallucinant !

Habilement, la majorité a choisi d’organiser les réunions par quartier. Ce qui permet de tout promettre sans que les contradictions apparaissent. Exemple : au Centre, on promet de réduire la hauteur des habitations et, en échange, de densifier à… Guiperreux. À Guiperreux, le maire réduit de près de la moitié le nombre de logements sur le programme de Biron, raye d’un trait de plume le projet des Douvières, réduit de moitié celui de la Guayère…

Si toutes ces promesses sont intégrées dans le PLU, il sera rejeté par le Préfet qui a le dernier mot. Et le maire reviendra devant la population en dénonçant ce “méchant préfet” qui ne tient pas compte de la volonté des Longipontains. Peut-être même mobilisera-t-il la population ?

Philippe Hamon sait très bien qu’il ne peut pas tenir ses promesses. En fait de consultation de la population, il s’agit d’une manipulation grossière avec la cohorte de mensonges qui l’accompagne. Des pratiques que Philippe Hamon a eu le temps de roder pendant deux mandats dans l’opposition. Il oublie que les mensonges et les promesses non tenues ne prêtent pas à conséquence dans l’opposition, mais qu’ils vous rattrapent un jour ou l’autre quand vous êtes maire.

Nous avons assisté à toutes les réunions, nous avons noté soigneusement toutes les promesses faites et nous prenons rendez-vous avec vous tous au moment de la présentation du nouveau PLU. Pour demander des comptes.

Expression des élus d’EPL dans le VAL n°117

La majorité proche de l’implosion

Hier soir, 2 février, ils n’étaient que 10 élus sur 22 de la majorité au conseil municipal, loin des 15 nécessaires pour tenir la séance. C’est la 2e fois que cela se produit en moins d’un an : cette fois-ci, nous avons refusé de siéger, estimant que nous n’avions pas à pallier les divisions de la majorité.

Ces élus absents ont volontairement boycotté le conseil, ne donnant même pas de pouvoir à leurs collègues. Dix mois après les élections, la majorité est proche de l’implosion.

Continuons à être Charlie

Maladroit, indigne, indécent : quel adjectif choisir pour qualifier les vœux à la population du 9 janvier dernier ? Deux heures après l’assaut des forces de l’ordre contre les djihadistes et la découverte de 4 otages assassinés, la cérémonie s’est ouverte, musique hurlante, sur…  du french cancan. Il a fallu attendre 25 minutes avant que Philippe Hamon invite l’assistance à une minute de silence. Certains, indignés, avaient quitté les lieux. Nous sommes restés eu égard à notre devoir d’élus.

Quasiment toutes les municipalités ont transformé leur cérémonie de vœux en un moment pour se recueillir ou tout simplement se rencontrer et partager une émotion qui nous a tous étreints, quels que soient nos origines, nos milieux sociaux, nos convictions religieuses, politiques ou philosophiques…

Après le temps légitime et nécessaire de l’émotion, nous devons aujourd’hui retrouver celui de la raison, pour comprendre, sans tabou, comment des jeunes Français ont pu se transformer en barbares fanatiques ; pour retrouver au quotidien, dans nos paroles et nos actes, le sens des mots liberté, égalité, fraternité, laïcité ; pour stopper la récupération faite par certains visant à détruire les fondements de la République.

Dès le 7 janvier, nous avons proposé au maire de réunir le conseil municipal en urgence pour voter un texte qui, entre autres, condamnait les amalgames déjà à l’œuvre conduisant à rejeter des Français sous prétexte de leur conviction religieuse. Nous avons également proposé d’associer la population à cette séance du conseil municipal. Philippe Hamon a écarté toutes ces propositions estimant que la minute de silence aux vœux était suffisante. Ce n’est que partie remise. Nous re-proposerons  ce texte au prochain conseil municipal. Le sursaut républicain nous concerne tous.

Expression des élus parue dans le dernier VAL

27 juin : conseil municipal de Longpont-sur-Orge

Lundi 27 juin, à 20h 30, venez nombreux protester contre la hausse des impôts à l’occasion de la séance du conseil municipal.

Voici l’ordre du jour :

Administration générale

• Prise d’acte du rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la commune de Longpont-sur-Orge.

• Approbation des statuts de Cœur d’Essonne Agglomération.

• Modification du règlement intérieur du conseil municipal, chapitre 2, commissions municipales.

• Élection des membres des commissions Scolaire/Petite enfance et Culture/Sport/Communication/Associations.

Urbanisme

Cession d’un bien immobilier communal situé au 6 allée Erik Satie à Longpont-sur-Orge.

Scolaire – Enfance – Jeunesse – Périscolaire

• Annulation de la délibération n°029/2016 demande de subvention pour un séjour scolaire à Londres.

• Autorisation donné à Monsieur le Maire de signer le marché de fourniture et de livraison des denrées alimentaires pour la confection de repas aux enfants des écoles, accueils de loisirs, crèche parentale, adultes.

• Simplification du tableau du quotient familial.

• Approbation du règlement intérieur des services enfance jeunesse.

• Convention d’objectifs et de financement du RAM : prestation de service RAM.

• Vote des tarifs des séjours.

Culture – Associations

Vote des tarifs de l’École municipale de musique pour l’année 2016.

Finances

Examen et approbation du compte administratif 2015 et prise d’acte de sa conformité avec le compte de gestion 2015 du trésorier.

Ressources humaines

Modification du tableau des effectifs.

 

« Older Entries